Ce dimanche   05 septembre 2021, l’Ordre des Avocats du Mali a fait un communiqué pour dénoncer l’attitude de la police nationale.

« Libéré par force », le commandant de la FORSAT Oumar Samaké avait été inculpé par le tribunal de grande instance de la commune III du District de Bamako le vendredi 03 septembre dernier.

Dans le communiqué, le Bâtonnier, Moustapha S.M CISSE, a rappelé les faits  : « Le vendredi 03 septembre le juge d’instruction du Premier Cabinet du Tribunal de Grande Instance de la commune III du District de Bamako a procédé à l’inculpation de monsieur Samaké,  commandant des forces spéciale anti-terroristes FORSAT pour  « meurtre coups et blessures  graves »  ».

Il a ajouté que suite à cette inculpation des éléments identifiés de la police nationale ont envahi des rues dans la ville de Bamako en tirant en l’air et se sont rendus à la Maison d’Arrêt de Bamako pour exiger la libération de l’inculpé.

En effet,   le Bâtonnier CISSE, le Barreau a rappelé que « l’inculpation est un acte légal et nul n’est au-dessus de la loi ». Aussi, (…)

ALPHAGALO

Source: NOUVEL HORIZON

MaliwebJustice
Ce dimanche   05 septembre 2021, l’Ordre des Avocats du Mali a fait un communiqué pour dénoncer l’attitude de la police nationale. « Libéré par force », le commandant de la FORSAT Oumar Samaké avait été inculpé par le tribunal de grande instance de la commune III du District de Bamako le vendredi...