Avocats sans frontières Canada (ASFC), l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH), la Fédération Internationale pour les Droits Humains (FIDH) et Amnesty International, sont ces quatre organisations de défense des droits humains qui ont alerté la conférence des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dont le traité pose comme principe fondamental la protection des droits humains, d’exclure du champ de ses sanctions la participation du Mali et de la Guinée Conakry aux activités de la Cour de justice.

En effet le 30 septembre 2021, le Président de la Cour de justice a décidé de suspendre les procédures concernant le Mali et la GuinéeConakry , en application de la décision de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO de suspendre ces deux États membres en raison de la situation politique qui prévaut dans ces deux pays. Cette mesure a pour conséquence la suspension toutes les procédures pendantes devant la Cour de justice impliquant l’un ou l’autre de ces deux pays, « en contradiction avec le droit des victimes d’obtenir justice dans un délai raisonnable ».

C’est pourquoi, dans un (…)

ALIMA SOW

Source: NOUVEL HORIZON

 

MaliwebJustice
Avocats sans frontières Canada (ASFC), l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH), la Fédération Internationale pour les Droits Humains (FIDH) et Amnesty International, sont ces quatre organisations de défense des droits humains qui ont alerté la conférence des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de...