– Le Collège de la Haute Autorité de la Communication (HAC) du Mali avait annoncé, mercredi, le retrait définitif de l’autorisation d’établissement et d’exploitation du service de ces deux médias de l’État français.

La France a exprimé, jeudi 28 avril, “sa plus vive préoccupation” suite à la suspension par les autorités maliennes des médias de l’État français RFI et France 24.

Se fendant d’un communiqué partagé sur les réseaux sociaux, le ministère français des Affaires étrangères a déclaré qu’il s’agissait “d’une grave atteinte à la liberté de la presse et à la liberté d’expression”.

La Diplomatie française a dénoncé ce qu’elle a qualifié de “tentatives répétées de manipulation de l’information au Mali”, estimant que “ces chaînes diffusent leurs programmes dans le plein respect des principes d’intégrité, d’impartialité et d’indépendance”.

Le ministère des Affaires étrangères a appelé “les autorités de transition à reconsidérer leur décision”.

Le Collège de la Haute Autorité de la Communication (HAC) du Mali avait annoncé [1], par un communiqué publié mercredi, le retrait définitif de l’autorisation d’établissement et d’exploitation du service de Radio France Internationale (RFI) et de France 24 au Mali.

« La décision de retrait définitif fait suite à des manquements relevés par la HAC dans le traitement de l’information sur le Mali par ces deux organes suivis depuis plusieurs mois par le Centre de Monitoring » avait indiqué la même source.

France Médias Monde (FMM), la maison-mère de RFI et de France 24, avait dénoncé cette décision de la HAC [2].

MaliwebSociétéSociété malienne
- Le Collège de la Haute Autorité de la Communication (HAC) du Mali avait annoncé, mercredi, le retrait définitif de l'autorisation d'établissement et d'exploitation du service de ces deux médias de l'État français. La France a exprimé, jeudi 28 avril, 'sa plus vive préoccupation' suite à la suspension par les...