Premiere dame Keita Aminata Maiga journee panafricaine femme celebration

C’est du moins qu’a affirmé la Première dame Kéita Animata Maiga, au cours de la célébration de la journée panafricaine des femmes, au centre international de conférence de Bamako. Placée sous la présidence de l’épouse du président de la République, cette journée a été célébrée, cette année, avec faste par les femmes maliennes contrairement aux dernières années marquées par la crise politico sécuritaire.  

 Cette journée panafricaine des femmes est un moment privilégié les femmes pour rendre hommage aux pionnières nationales et africaines. Mais aussi et surtout, pour débattre des préoccupations nationales en général et celles des femmes en particulier.

Le thème de cette année est «le rôle des femmes et des jeunes filles dans l’éducation, les sciences et les nouvelles technologies en vue d’une renaissance de l’Afrique».

La première dame Kéita Anima Maiga a saisi l’occasion pour rendre hommage aux fondatrices de l’Organisation Panafricaine des femmes (OPF) laquelle, a vu le jour en 1962. «Nous devons un devoir de mémoire envers ces pionnières qui ont défendu, leur vie durant, la cause de la femme africaine» a-t-elle affirmé.

Parlant de l’éducation des filles, Mme Kéita Aminata Maiga a lancé un appel aux femmes maliennes afin qu’elles inscrivent et maintiennent leurs filles à l’école. Mais aussi et surtout à les encourager à choisir les filières scientifiques. Car les sciences et surtout les nouvelles technologies de l’information et de la communication, dit-elle, sont aujourd’hui, le socle de tout développement. Elle demande à briser les pesanteurs socioculturelles qui demeurent un réel obstacle à l’émergence des filles à l’école. «Les filles et les garçons doivent être traités de la même manière que ce soit à l’école et en famille. Une femme instruite est un rayon de lumière dans le foyer et dans la société» a-t-elle conclu.

Au cours de cette journée, les femmes du Mali assurent d’accompagner le président de la République et le gouvernement malien dans le processus de négociation et de réconciliation nationale.

Outre des Sketches de sensibilisation  sur l’éducation de la jeune fille, les témoignages de certaines femmes qui se sont illustrées dans les domaines scientifiques au Mali,  cette journée a été marquée par la remise de cadeaux à quatre filles qui ont obtenu les meilleures notes au DEF et au Bac 2014.

Il s’agit de Rokiatou Coulibaly et de Fatoumata Damba qui ont obtenu, respectivement, 15,94 et 15,14 de moyenne au BAC dans les séries scientifiques. Fanta Seck et Madjè Diarra, une handicapée visuelle (aveugle) ont obtenu, respectivement, 16,17 et 17,33 de moyenne au DEF.

Chacune de ces filles ont réussi de la Fondation Orange Mali, un ordinateur portable et un lot important de fournitures scolaires. L’association des femmes maliennes résidant en France a remis 50 000 FCFA à Madjè Diarra qui, malgré son handicap a obtenu 17, 33 de moyenne au DEF.

Abou Berthé

SOURCE: Canard Déchainé

kanteSociété
C’est du moins qu’a affirmé la Première dame Kéita Animata Maiga, au cours de la célébration de la journée panafricaine des femmes, au centre international de conférence de Bamako. Placée sous la présidence de l’épouse du président de la République, cette journée a été célébrée, cette année, avec faste...