Le gouvernement du Mali a procédé au lancement du projet Multi-Energie pour la Résilience et la Gestion Intégrée des Terroirs (MERIT), le lundi 17 janvier 2022, à l’hôtel ex-Sheraton de Bamako. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de l’accès à des énergies renouvelables et de la productivité des sols. C’était sous la présidence du secrétaire général du ministère du Développement rural, Daniel Siméon Kelema, en présence du coordinateur du projet MERIT, Moussa Camara et de la représentante du Fonds international de Développement agricole (FIDA ), Mariam Sissoko.

Le département en charge du Développement rural a officiellement lancé le projet MERIT dans le cadre de l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de la réduction de la pauvreté et la résilience des ruraux dans le sud du Mali. Pour le représentant du ministre du Développement rural, Daniel Siméon Kelema, le projet MERIT va répondre aux défis auxquels le Mali fait face. Il agira sur les effets des changements climatiques et ses conséquences sur les productions agricoles et la sécurité alimentaire et nutritionnelle, notamment la baisse de la fertilité des sols et le faible accès des populations à l’énergie. « La durabilité des systèmes de production agricole et d’élevage au Mali est mis en mal, du fait notamment de l’augmentation de la densité de la population combinée au changement climatique » déplore le secrétaire général du ministère du Développement rural, Daniel Siméon Kelema. Selon lui, les agriculteurs et les éleveurs évoquent une difficulté à planifier les calendriers culturels et les transhumances. Il pointe aussi du doigt la pression croissante du changement climatique sur les ressources forestières, avec l’utilisation du bois de chauffe/charbon qui représente 90% du secteur de l’énergie domestique. À en croire le département en charge du Développement rural, la levée de ces défis cités permettra au Mali de réduire significativement la pauvreté, de renforcer la paix et la sécurité des populations et de régler définitivement la crise multidimensionnelle que le pays connaît depuis 2012. Le budget pour cet important projet est estimé à 29 milliards de FCFA. Il a été co-financé par le FIDA, le FEM et le gouvernement du Mali. Le projet MERIT contribuera à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la réduction de la pauvreté et de la résilience y compris la résilience climatique des ruraux à travers l’amélioration durable de l’accès à des énergies renouvelables. Le projet vise aussi à la réduction de la pauvreté, l’adaptation au changement climatique, au renforcement de la résilience aux effets des changements climatiques. Il interviendra dans la lutte contre la dégradation des sols, dans l’amélioration de l’accès des femmes à des terres plus productives et il contribuera à l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Mali. Le projet cible en priorité les petits exploitants (agriculteurs, éleveurs et agro-pasteurs), notamment les hommes, femmes et jeunes qui sont considérés comme le groupe le plus vulnérable au changement climatique. Selon le coordinateur Moussa Camara, le projet MERIT interviendra dans 21 cercles des régions de Kayes, de Sikasso, de Koulikoro et de Ségou.

Falaye Sissoko

Source: Canard déchainé

MaliwebSociété
Le gouvernement du Mali a procédé au lancement du projet Multi-Energie pour la Résilience et la Gestion Intégrée des Terroirs (MERIT), le lundi 17 janvier 2022, à l’hôtel ex-Sheraton de Bamako. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de l’accès à des énergies renouvelables et de la productivité...