L’apôtre Mahmoud Dicko, nous informe que l’idée de son manifeste est née de la nécessité du seul et unique problème que le Mali a connu: la mal-gouvernance. Il va loin en arguant que depuis l’avènement de la démocratie, aucune élection crédible n’a vu jour au Mali en dehors des premières élections remportées par l’Adema PASJ. Il pointe du doigt la responsabilité des hommes politiques, considérés comme le facteur déstabilisant de cette démocratie. Il appelle à l’union des maliens pour se rassembler. Une belle intervention à première vue.
Mais si Mahmoud Dicko implique Dieu et son prophète dans ses interventions, il doit être en mesure de situer sa propre responsabilité dans le déroulement des événements.
La décence nous oblige à être juste envers soi-même pour être en mesure de parler juste aux autres.
Si Mahmoud Dicko savait qu’il n’ y avait jamais eu d’élections crédibles au Mali en dehors de la première élection démocratique, de par quelle magie, il avait réussi à transformer la mosquée en bureau de campagne pour IBK, connu pour être l’un des acteurs clés de la démocratie et qui avait demeuré aux affaires jusqu’à sa chute récente ?
Si notre apôtre vénéré savait que le problème du Mali est basé sur la mal-gouvernance, comment un budget lui avait été voté à hauteur de millions depuis son intervention pour la libération de quelques otages maliens, pour ensuite voir un Soumeylou Boubeye Maiga, mettre un terme à cette vache laitière sans trace ? Ce qui lui a valu d’ailleurs l’acharnement populaire pour le pousser à la démission, selon le bon vouloir de l’apôtre.
Si notre apôtre se plaint de la mal-gouvernance, comment a t’il pu imposé à un président de la république, un Boubou Cissé pour l’obliger à combattre IBK, lorsque les choses n’étaient plus de son vouloir ? Ce qui a été également pour ce dernier la cause de toute la colère et la haine subie.
Si notre apôtre savait que ce sont les politiques qui sont à la base de cette dégradation sociale, par quelle magie avait-il réussi à les recevoir pour l’aider à faire effondrer le régime D’IBK, pour finalement pousser son animal propagandiste maladroit qui exhibe actuellement sa propre fille comme arme de guerre, et qui avait tué le M5RFP d’une belle mort selon ses termes ?
Il a des milliers d’adeptes créés pour l’occasion, mais la manipulation politique ne fait pas bon ménage avec l’honnêteté et la justice de Dieu. Même dans le Coran, il n’est mentionné nulle part d’user de la manipulation pour arriver à ses fins. Le juste, reste dans un cadre juste, parce qu’investi d’une mission juste: celle d’être toujours cohérent et juste, parce que justice est également Un des noms de Dieu que toute créature de bonne foi intègre dans ses paroles et ses actions.
Aujourd’hui le terrain est dégagé, même si ces mêmes hommes politiques utilisés à l’occasion pour être largués, restent déterminés pour faire échouer toutes ces tentatives sorties de manipulations, d’attaques, de menaces et de chantages pour dissuader les uns et les autres qui ne sont pas en phase avec ces pratiques dignes d’individus à l’intention douteuse.
Il avait prétendu retourner à la mosquée, et en même temps le gouvernement actuel est rempli par ses protégés choisis à l’occasion, du moment que tout se passe comme prévu.
Son élément propagandiste, formaté et conditionné pour dire et agir dans son bon vouloir, a été libéré dans la nature. Et puisque l’étape cruciale pour dire tout ce qui n’est pas digne d’un imam est arrivée, il fallait changer de langage voir même couper les ponts pour mieux contrôler la situation à tous les niveaux. Hier tout son discours était porté sur ” le très respecté a dit “. Aujourd’hui, les mots qui sortent de sa bouche ne doivent plus être considérés comme ceux venant du très respecté, parce que le très respecté ne doit pas montrer sa position réelle dans une situation qui n’est pas totalement contrôlée, et parce qu’il y a encore beaucoup de réfractaires aussi dangereux, et qui doivent être mis hors d’état de nuire.
Les discours sont tenus avec des paroles en l’air pour caresser un peuple perdu et désabusé par toutes sortes de malheurs au nom des convoitises personnelles, l’instrumentalisation exagérée pour imposer des vues totalement contraires au bon sens et au respect pour la vie humaine.
L’union et le pardon, ne sauraient être effectifs avec une telle manipulation, qui coûte la vie à des individus, privés du minimum et largués sur leur sort. L’argent coule à flot, les uns et les autres se battent pour leurs intérêts et pour se renforcer au milieu de la misère humaine.
La décence exige également pour une personne morale de regarder en arrière, ceux pour qui, on prétend lutter pour ne pas perdre la direction, parce que l’être humain change et se contredit constamment.
Qu’est-ce que les familles de ces miséreux qui vivent sur les tas d’ordures, font de ces discours incessants ? La femme qui est assise au feu dans la circulation avec ses enfants de 4 à 7 ans, qu’est-ce que ces discours lui apportent concrètement ? Ou qu’est-ce qu’elle gagne pour aller accueillir les hordes de délégation dans des grosses 4×4 à coût de millions, juste pour le bon vouloir d’un homme qui est en sécurité et qui a réussi à mettre sa famille en sécurité sur tous les plans ?
Rien du tout. Parce que cette femme, préfère avoir quoi manger pour tenir un jour de plus dans une société malade de lourdeur et d’indifférence face à la souffrance humaine.
Le Mali ne pourrait jamais être construit sur le mensonge et le faire semblant, parce qu’il est inadmissible d’user de la souffrance de ces pauvres individus avec des promesses ni têtes sans queue dans l’objectif de se faire. Et celà aucun homme providentiel ne le fera pour nous. Mais ceux qui défendent ces individus dans le sensationnel et la propagande sont plus criminels et ignorants que ces individus qui parviennent à les manipuler. Parce qu’ils réussissent à renforcer leur pouvoir de contrôle, même si c’est dans le seul objectif d’être reconnu pour espérer grignoter quelque chose dans un jeu digne d’une mafia sicilienne.
Touré Abdoul Karim
MaliwebMaliweb Malijet MaliactuSociété
L'apôtre Mahmoud Dicko, nous informe que l'idée de son manifeste est née de la nécessité du seul et unique problème que le Mali a connu: la mal-gouvernance. Il va loin en arguant que depuis l'avènement de la démocratie, aucune élection crédible n'a vu jour au Mali en dehors des...