A Bamako, seulement 7,51% de la population ont confiance à la CEDEAO contre 90,56% qui n’ont pas confiance à l’organisation pour défendre les intérêts de la population ouest-africaine et plus de 90% ont confiance à la Russie pour aider le Mali à vaincre les terroristes. C’est ce qui ressort du sondage d’opinion réalisé par l’institut de sondage GISSE sur l’avis de la population sur les sanctions économiques et financières de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali. Ces résultats ont été présentés à la presse le 17 janvier 2022 au Centre Aoua Keita.

Cette enquête, selon l’ingénieur statisticien et économiste, Sidiki Guindo, directeur de l’institut de sondage GISSE, s’est déroulée du vendredi 14 au dimanche 16 janvier 2022, sur un échantillon de 1345 individus dans le District de Bamako. Il a précisé que la méthode des quotas avec le sexe et l’âge comme critères a été appliquée et l’échantillon est représentatif de la population du District. De ses résultats, il ressort que plus de 90% de la population de Bamako est favorable au report de l’élection présidentielle. La dure moyenne proposée est estimée à trois ans et quatre mois. Aussi, plus de 90% de la population trouve injustes les sanctions de la CEDEAO. Et moins de 8% ont une opinion favorable de la CEDEAO contre plus 90% qui ont une opinion négative par rapport à cette organisation. Par ailleurs, plus de 95% de la population sont satisfaits de la gestion du pays contre moins de 5% d’insatisfaits ; et plus de 90% ont confiance à la Russie pour aider le Mali à vaincre les terroristes.

A la question de savoir si au cours des deux derniers mois, la situation générale du pays s’est améliorée, a stagné ou s’est détériorée, 80,52% de la population pense que la situation générale du pays s’est améliorée ; 10,78% pense qu’elle est restée au même niveau alors que 8,33% de la population estime que la situation s’est détériorée.

Parlant des Assises nationales de la Refondation, l’institut de sondage GISSE souligne que 81,71% des Bamakois sont satisfaits de la manière dont elles ont été organisées (avec 58,29% très satisfaits et 23,42% plutôt satisfaits) contre 4,83% qui sont insatisfaits (avec 2,60% de plutôt insatisfaits et 2,23% de très insatisfaits) ; 13,46% n’ont pu donner de réponse à cette question.

Il ressort du même document que 76,43% des Bamakois sont satisfaits des conclusions de ces Assises (avec 52,27% très satisfaits et 24,16% plutôt satisfaits) contre 5,79% qui sont insatisfaits (avec 3,49% de plutôt insatisfaits et 2,30% de très insatisfaits) ; 17,77% n’ont pu donner de réponse à cette question. Les résultats de cette enquête révèlent aussi que 94,35% de la population bamakoise est pour le report des élections alors que 5,43% pense qu’il faut organiser ces scrutins le plus rapidement possible et 0,22% n’a pas donné de réponse à cette question. Ainsi, la majorité de la population est donc pour le report de l’élection présidentielle. La durée moyenne de la transition est estimée par les Bamakois à environ trois ans et quatre mois. Aussi, 12,7% de la population propose une durée de cinq ans.

93,83% de la population ont confiance à la Russie

Il ressort des résultats de la même enquête que 96,28% des Bamakois sont satisfaits de la gestion du pays (avec 76,80%, très satisfaits et 19,48% plutôt satisfaits) contre 3,71% qui sont insatisfaits (avec 2,97% de plutôt insatisfaits et 0,74% de très insatisfaits). Concernant les sanctions de la CEDEAO contre le Mali, l’enquête révèle que 92,42% de la population trouvent ces sanctions injustes (avec 76,13% de très injustes et 16,28% plutôt injustes) contre 7,58% qui trouvent les sanctions justes (avec 3,49% de plutôt justes et 4,09% de très justes).

Aussi, 7, 51% de la population ont confiance à la CEDEAO (avec 1,04% beaucoup confiance et 6,47% plutôt confiance) contre 90,56% qui n’ont pas confiance à cette organisation pour défendre les intérêts de la population ouest-africaine. Au même moment, 94,28% de la population souhaitent que l’équipe actuelle reste au pouvoir alors que 5,72% souhaite qu’ils remettent le pouvoir à un démocrate.

A la question relative à l’appui de la France au Mali depuis 2012 dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, 96,28% des Bamakois, soit plus de neuf personnes sur dix, déclarent ne pas être satisfaites des résultats. Sur le même sujet concernant la lutte contre le terrorisme, il ressort des enquêtes que 93,83% de la population ont confiance à la Russie contre 2.90% qui restent méfiants.

Ismaël Traoré

Source : Ziré

MaliwebSociété
A Bamako, seulement 7,51% de la population ont confiance à la CEDEAO contre 90,56% qui n’ont pas confiance à l’organisation pour défendre les intérêts de la population ouest-africaine et plus de 90% ont confiance à la Russie pour aider le Mali à vaincre les terroristes. C’est ce qui ressort du...