Dans la commune de Niéna, une délégation de la présidence du Mali a procédé le 6 septembre dernier au lancement des activités de la jeunesse du Ganadougou en soutien à la transition.

Situé à quelque 70 kilomètres de Sikasso, Niéna est une commune rurale du Mali qui se positionne comme le deuxième plus grand secteur de coton culture après Koutiala — à 140 km au nord de Sikasso. En début de semaine dernière, la cour de l’école « A » de Niéna, dans le Ganadougou, a abrité une activité sportive. Cette activité se veut être en faveur du soutien à la transition.

Soutenir pour ne pas périr

Au regard des actes que les autorités de la transition posent en faveur de la cohésion sociale, de la paix et de la stabilité au Mali,  toute la jeunesse de Niéna et du Ganadougou est disposée à soutenir les actions de cette transition. « En rang dispersé, il sera difficile pour les autorités transitoires de réussir leur mission. Nous sommes donc condamnés à nous donner la main afin de les aider dans leur tâche », exhorte Youssouf Bamba, président de la jeunesse de Niéna,

Aussi, les autorités communales sont-elles déjà à la manœuvre. Elles ne perdront plus de temps pour orienter leurs actions en faveur d’un soutien sans faille à la transition. Cette année, la commémoration du 22 septembre sera placée à Niéna sous le signe du soutien à la transition, informe Sériba Diallo, maire de la commune de Niéna. « Le Mali a trop souffert de longues années de mauvaise gouvernance. Pour ne pas périr, nous devons nous donner la main pour soutenir cette transition », a-t-il laissé entendre dans son allocution.

Songer à l’industrialisation de Niéna

Au « Ganadougou, nous sommes là pour soutenir la transition afin d’assurer au Mali un développement durable ». Ainsi, par la voix de Sériba Diallo, tous les maires du Ganadougou accordent leur soutien à la transition en cours.

Le chef de village de Niéna, Minkoro Diallo, exhorte les autorités maliennes à songer à l’industrialisation de Niéna en vue d’améliorer la rentabilité en productivité cotonnière dans ce secteur. « À part le secteur de Koutiala, Niéna est le plus grand secteur de coton culture au Mali », a rappelé le chef de village.

Le commissaire lieutenant-colonel Cheick M. C. Tounkara, directeur administratif et financier de la présidence et porte-parole de la délégation, a témoigné le soutien du président de la transition à toutes les initiatives visant à rassembler les hommes autour d’un idéal. « En tant que jeune, le président Assimi Goita a toujours demandé le soutien de la jeunesse. S’il échoue, c’est toute la jeunesse qui échoue », a-t-il indiqué.

Ces activités de soutien ont commencé avec un tournoi de football. Le coup d’envoi de cette compétition a été donné par le colonel Assan Badiallo Touré, conseillère spéciale du président de la transition, et le colonel Tounkara.

Chiencoro

Source: Sahel Tribune

MaliwebSociété
Dans la commune de Niéna, une délégation de la présidence du Mali a procédé le 6 septembre dernier au lancement des activités de la jeunesse du Ganadougou en soutien à la transition. Situé à quelque 70 kilomètres de Sikasso, Niéna est une commune rurale du Mali qui se positionne comme le deuxième...