(Agence Ecofin) – Au Mali, les journalistes appelaient Mamadou Kaba le doyen. L’aîné est décédé le 15 décembre dernier en France où il était parti pour des consultations médicales. Diplômé en journalisme en 1969 de l’Ecole supérieure internationale de Lille, Mamadou Kaba débute sa carrière à Radio Mali.

Mamadou Kaba ancien président Conseil Supérieur Communication CSC Mali

Plus tard, il intègre la presse écrite et devient le rédacteur en chef adjoint du quotidien national L’Essor, puis rédacteur en chef du mensuel national d’informations Sunjata.

Mamadou Kaba a été aussi le directeur général du Centre national de la production cinématographique, devenu le Centre national de la cinématographie du Mali (Cncm). Il a été aux commandes de la Radio télévision du Mali (Rtm), l’actuel Office de radiotélévision du Mali (Ortm). Il perd son poste à la suite du coup d’Etat du 26 mars 1991.

Mamadou Kaba a ensuite été le premier président du Conseil supérieur de la Communication (Csc) en 1994 avant d’être nommé ambassadeur du Mali en Egypte d’où il prend sa retraite en janvier 2007.

Le journaliste est le président fondateur du syndicat libre des cadres de l’administration (Sycad). Il a été le vice-président de l’Association pour la revalorisation de l’expertise nationale (Arena).

ADAMASociété
(Agence Ecofin) - Au Mali, les journalistes appelaient Mamadou Kaba le doyen. L’aîné est décédé le 15 décembre dernier en France où il était parti pour des consultations médicales. Diplômé en journalisme en 1969 de l’Ecole supérieure internationale de Lille, Mamadou Kaba débute sa carrière à Radio Mali. Plus tard,...