Le Collectif des Jeunes de Kati pour la lutte contre la corruption (CJKC) a organisé le samedi 17 juillet 2022 un point de presse dans la salle de la Maison des jeunes de Kati pour se pencher sur le mandat dz dépôt délivré à l’encontre de leur maire et appeller les jeunesses des autres localités du pays à imiter l’engagement de leurs camarades de Kati dans la lutte contre la corruption. Ci-dessous, leur déclaration.

Communiqué

Autorités du Mali,
Autorités judiciaires du Mali, Autorités politiques, administratives, religieuses et coutumières du Mali et de Kati, Femmes et Hommes de la presse Représentants des différentes couches de la société malienne, Camarades membres des organisations de la société civile, Distingués invités, en vos rangs, protocoles et grades respectifs,

Permettez-nous de préciser que nous n’avons aucune qualité de commenter une seule virgule d’un dossier qui est en instruction.

Le présent point de presse vise dans un premier temps à encourager les jeunes du Mali dans leurs localités respectives à travailler étroitement avec les autorités judiciaires pour venir à bout des maux qui ruinent la nation malienne et qui ne cessent de nous enfoncer dans un gouffre profond.

Depuis bien avant 2012, le Mali, notre pays est en proie à une grave crise multidimensionnelle qui menace sérieusement ses institutions et même son existence en tant qu’Etat-nation. L’impunité y est pour quelque chose.

Dans un second temps, nous tenons à remercier les autorités judiciaires du Mali à l’image du « Mali Kura » souhaité par la transition en cours pour l’énorme travail qu’elles bâtissent.

Nous leur demandons que cela soit continuel pour permettre d’asseoir les vraies bases d’une impunité, socles de la justice, de la paix, de la cohésion, de la concorde, de l’ouverture, de la liberté, de l’épanouissement et du Developpement.

Le troisième point du présent communiqué de presse, qui se joint un peu au premier point, tient à sensibiliser davantage les Maliennes et Maliens à plus de collaboration avec la justice, à prendre exemple sur le cas des jeunes de Kati. Il est important de souligner que différentes organisations des jeunes de Kati se sont mises ensemble pour former le « Collectif des Jeunes de Kati contre la Corruption (CJKC).

C’est cette organisation qui n’a pas hésité à porter plainte contre la gestion financière interne de la mairie de Kati le 1er novembre 2019 à 14 heures auprès du Procureur de la République près du Tribunal de Grande Instance de la Commune III du District de Bamako en charge du Pôle économique et financier. La plainte a porté sur la dénonciation de faits d’atteinte aux biens publics et de délits de favoritisme commis à la mairie de la commune de Kati. Etaient signataires de la plainte au sein de CJKC : Cercle de Réflexion des Jeunes pour le Developpement de Kati ; Réseau des Jeunes Actifs ; Mouvement des Jeunes pour la Défense de Kati ; Association des Jeunes Patriotiques pour l’Avenir de Kati ; Mouvement des Jeunes Patriotiques du Mali ; Association pour le Developpement de Kati Malibougou.

Le CJKC invite les jeunes à participer à la session publique de la mairie de leur commune respective qui a lieu ordinairement chaque trois mois afin de détenir la bonne information pour ainsi être à l’abri de toute diffamation.

Nous rappelons que la participation à ces sessions est un droit. Rencontrer le Maire ou le Bureau Communal est un droit que détient chaque citoyen pour contribuer à la bonne gestion de la commune pour son épanouissement et son developpement. Il est logique d’informer les autorités judiciaires avec les preuves à l’appui de tout cas de fraude ou d’autres infractions. Car n’oublions pas que la justice n’est forte qu’avec notre collaboration. Porter plainte contre le Maire, un fonctionnaire ou tout autre administrateur en cas de faute est démocratique et légal.

La mauvaise gouvernance longtemps décriée au Mali est à l’origine de tout ce que nous vivons aujourd’hui. Il ne sert à rien de nous maintenir dans une telle situation dont nous en sommes les premiers responsables. Le Collectif des Jeunes de Kati contre la Corruption informe l’opinion nationale et l’opinion internationale qu’en fonction de ses moyens, elle compte organiser une tournée nationale pour préparer les organisations des jeunes à être les sentinelles de la gestion locale et à porter plainte contre les autorités locales en cas d’irrégularités. C’est une façon de contribuer à sauver notre pays, notre beau pays guetté de toutes parts. Pour finir, nous envisageons demander à Monsieur le Procureur du Pôle économique et financier si possible d’enquêter sur la période antérieure au Mandat de Monsieur le Maire Yoro OUOLOGUEM, c’est-à-dire durant le Mandat de Monsieur le Maire Hamalla HAIDARA, pendant lequel plusieurs atteintes aux biens publics ont été également constatées. Nous disons à la population de Kati, que cette justice portée par une nouvelle génération des magistrats nous permettra sans doute de remettre la main sur les espaces publics frauduleusement morcelés ou vendus. Les coupables répondront de leur forfaiture devant les autorités compétentes. Nous vous remercions de votre aimable attention et de votre accompagnement.

Kati le 15 juillet 2021

MaliwebJustice malienneSociété
Le Collectif des Jeunes de Kati pour la lutte contre la corruption (CJKC) a organisé le samedi 17 juillet 2022 un point de presse dans la salle de la Maison des jeunes de Kati pour se pencher sur le mandat dz dépôt délivré à l'encontre de leur maire et...