Une relation amoureuse se remet-elle d’un sentiment de confiance écornée ? Possible s’il permet de recoller les morceaux. Mais à force d’aligner les petits et les gros, de faire des voyages entre légère omission et grossière dissimulation, le vivre ensemble s’étiole au point d’envisager la séparation.

Le mensonge de la femme du mécano a engendré une pile de questions restées sans réponses sérieuses. Pourquoi Penda a-t-elle de nouveau menti, quand son mari lui a téléphoné pour prendre des nouvelles de son garçon parti renouveler ses énergies au moyen d’un bon repas? Elle a d’un ton péremptoire déclaré qu’il n’est point venu, qu’elle est seule à la maison alors que le petit faisait paisiblement la sieste ! Le coup du fil de son père inquiet l’a réveillé en sursaut aux environs de 15 h. Les aiguilles de sa montre ont marqué 12 h 5 mn au moment où il a ouvert la porte d’accès à l’appartement.Pourquoi mentir alors qu’il aurait été si simple de dire la vérité,qu’elle est loin de son quartier résidentiel ? Où ? Difficile de le deviner. On a su qu’elle a la bougeotte dans le sang, rarement présente au domicile conjugal.

Cependant, les voisines ont cru pouvoir lire entre les lignes des indiscrétions de madame. Dans un excès de colère, elle a dit à des voisines que monsieur manquait régulièrement à son devoir conjugal : « son lit est resté froid pendant des semaines d’affilé. En dépit de ses efforts immenses, la carotte de l’autre n’a pas bandé. Chose que son conjoint a régulièrement justifié par un terrible et tenace mal de dos». Donc, ont-elle conclu, Penda serait plus encline à chercher ailleurs ce qui l’aurait manqué ici.

Alou n’a pas nourri un brin de soupçon de tromperie, du moins ouvertement, mais n’a pu faire l’économie d’une réflexion sur ce qui a amené Penda à mentir. Peut-être une vengeance ? Alou est de retour de travail chaque nuit après 21 h, malgré les protestations émises par Penda qui y a vu une infidélité, subodorant tantôt des visites à l’ex, tantôt recevant au lieu de travail de jambes plus fraîches.

Tous deux ont connu un premier mariage qui a tourné à l’échec. Leurs enfants issus de ces premières unions ont choisi de vivre avec les ex. Le couple n’en a pas, la femme ayant dépassé l’âge d’en avoir.

Alou qui s’est senti victime est-il coupable ?Un habitué du couple a sa propre lecture de la situation. « Le couple est bâti sur le mensonge. Le mari a juste besoin d’une présence féminine à la maison pour bouillir la marmite et faire le linge, la femme d’un protecteur ».

Source: L’Informateur

MaliwebSociété
Une relation amoureuse se remet-elle d’un sentiment de confiance écornée ? Possible s’il permet de recoller les morceaux. Mais à force d’aligner les petits et les gros, de faire des voyages entre légère omission et grossière dissimulation, le vivre ensemble s’étiole au point d’envisager la séparation. Le mensonge de la...