Lors de la célébration de la nuit du destin, communément appelée ‘’Leylatil qadr’’, le chérif Ousmane Madani Haïdara a animé un prêche devant les milliers de ses acolytes. Le chérif de Banconi a profité de l’occasion pour informer ses fidèles qu’il n’a pas de ministre ni de conseiller dans le gouvernement de la Transition.

 

Pendant chaque prêche, le chérif Ousmane Madani Haïdara débute avec une rubrique appelée le cadeau de nos gouvernants. Il conseille les dirigeants sur la gestion du pays. Pour lui, il le fait pour le développement de son pays.
Le prêcheur s’est exprimé sur la mise en place des organes de la Transition. ‘’ Je n’ai pas de ministre ni de conseiller dans cette Transition’’, a-t-il laissé entendre. Et il poursuit en déclarant que tout le monde voit comment cette Transition progresse.
Quant à lui, il n’a pas de poste et de place pour contribuer à l’apaisement de son pays. ‘’ Le gouvernement et l’organe de la Transition ont été mis en place avant qu’on ne soit au courant. Je le mérite parce que c’est mon droit. Dans ce pays, je suis écouté ’’ a dévoilé le chérif de Banconi en continuant dans son prêche, qu’il n’a pas besoin de chercher comment vivre parce que Dieu leur a déjà facilité cette tâche. Là-bas, il a remercié les Ançars (fidèles) du fond du cœur pour leur bienfaisance en faveur de leur guide, qui n’est autre que lui.
Selon le guide spirituel des Ançars, le Mali est un pays où les gens gonflent leur biceps pour que les dirigeants les écoutent, cela n’est pas un bon pays et cela doit être arrêté. ‘’ Les pauvres larment tous les jours dans ce pays et on ne les écoute pas’’, a-t-il laissé entendre avec un visage serein.
Enfin, le chérif Ousmane Haïdara, comme d’habitude, a promis que le Mali sortira de cette ornière.
Diakaridia Sanogo

Source : LE COMBAT

MaliwebSociété
Lors de la célébration de la nuit du destin, communément appelée ‘’Leylatil qadr’’, le chérif Ousmane Madani Haïdara a animé un prêche devant les milliers de ses acolytes. Le chérif de Banconi a profité de l’occasion pour informer ses fidèles qu’il n’a pas de ministre ni de conseiller dans...