Le chômage exacerbé par la crise sécuritaire est un des défis majeurs auxquels le Mali en général et les régions du Centre (Mopti et Ségou) en particulier sont confrontés. Selon les analyses, les jeunes chômeurs, en raison de leur vulnérabilité, constituent une cible facile au recrutement des groupes armés mais aussi des sujets à l’exode rural et à l’immigration clandestine. Il est aussi établi que le chômage est endémique dans les pays post-conflit. C’est pourquoi, le Mali et l’Union européenne à travers le projet «Programme jeunesse et stabilisation (PROJES)» font de la promotion de l’auto-emploi à travers la formation et l’insertion professionnelle des jeunes le levier de leur lutte.

 

L’opérateur Swisscontact en charge de la mise en œuvre de la Composante 2 du projet, intitulée «favoriser la formation, l’insertion socio professionnelle et la promotion de l’entrepreneuriat local afin de réduire le chômage des jeunes adultes (16 à 40 ans) dans les Régions de Mopti et Ségou» vient d’initier une session de formation. Tenue du 5 au 10 avril 2021 à Sévaré, la rencontre a mobilisé 45 maîtres artisans. Les bénéficiaires venus des Cercles et Communes de Mopti, Bandiagara, Bankass, Koro, Konna, DangolBoré, Tenenkou et Diafarabé se sont familiarisés aux différents contenus de formation relatifs au tutorat, l’ingénierie de formation et le suivi accompagnement des apprenants. L’objectif de cette formation était d’outiller les participants à mieux comprendre leurs rôles et les enjeux liés au tutorat afin d’adopter la posture de tuteur ou du maître d’apprentissage par des compétences relationnelles et pédagogiques. Elle vise aussi à permettre aux maîtres artisans de savoir identifier et transmettre les compétences clés en situation de travail et d’évaluer les apprentissages. La cérémonie d’ouverture de la session a été marquée par l’intervention du coordinateur régional du PROJES-Mopti, Ousmane Kouyaté et le discours du directeur régional de l’Artisanat, Moussa Diarra qui présidait l’évènement. Le coordinateur de Swisscontact-Mopti, Yaya Mariko a souligné que l’intervention de sa structure dans le cadre du PROJES vise à renforcer l’offre de formation professionnelle qualifiante et d’apprentissage. Et c’est au regard de l’importance du rôle des maîtres artisans dans le transfert et le développement des compétences techniques et professionnelles et leur faible capacité dans la prise en charge efficace des besoins de formation que Swisscontact a prévu cette formation pour un meilleur accompagnement des jeunes entrepreneurs, a-t-il laissé entendre.

Le coordinateur régional du PROJES et le directeur régional de l’artisanat de Mopti ont rappelé que le secteur de l’artisanat occupe plus de 40% de la population active au Mali, et qu’à ce titre, il est et demeure l’un des plus grands pourvoyeurs d’emplois et de richesses. Ils ont cependant insisté sur l’insuffisance d’expérience dans la production et l’absence de contrôle de qualité adéquate notamment la finition des produits qui sont des défis majeurs pour la conquête du marché. Ils ont espéré qu’au sortir de cet atelier, les participants auront une meilleure appréciation de leur rôle de tuteur dans la formation et le perfectionnement des apprenants. Ils ont exhorté les participants à suivre avec attention cet atelier afin de s’approprier des précieux outils pour leur mise en œuvre effective au bonheur des jeunes entrepreneurs compétitifs sur le marché national, sous régional et international.

Le PROJES financé par l’Union européenne à travers le fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique, mis en œuvre par la GIZ et des ONG partenaires, dont Swisscontact, s’inscrit dans la stratégie régionale d’intervention de l’UE au centre du Mali. Son objectif global est de favoriser la stabilisation et le relèvement socio-économique du centre du Mali par un renforcement de l’offre et de l’accès des populations aux services de base prioritaires, par le soutien à la cohésion sociale et communautaire ainsi que par la création de revenus et d’emplois au bénéfice des couches sociales fragilisées.

Dramane COULIBALY
Amap-Mopti

Source : L’ESSOR

MaliwebSociété
Le chômage exacerbé par la crise sécuritaire est un des défis majeurs auxquels le Mali en général et les régions du Centre (Mopti et Ségou) en particulier sont confrontés. Selon les analyses, les jeunes chômeurs, en raison de leur vulnérabilité, constituent une cible facile au recrutement des groupes armés...