Profitant d’une sortie médiatique, l’ex ministre de la culture, Aminata Dramane Traoré, s’est encore intéressée au « fameux » sommet Afrique-France tenu à Montpellier, en France, le vendredi 08 octobre 2021. Elle tente de démonter le système du président français, Emmanuel Macron.   

Pour l’ex-ministre de la culture, ce sommet qui vient de se passer en France n’a pas été le même que les précédents. Parce qu’Emmanuel Macron pense, d’après elle, pouvoir renouveler les relations existantes entre l’Afrique et la France en regroupant ces 11 jeunes africains. Les jeunes intervenus dans ce sommet ont parlé de plusieurs choses. Ils ont, explique l’ex-ministre, parlé du colonialisme et de l’impérialisme, mais n’ont jamais évoqué la problématique d’emploi. Elle trouve que lesdits jeunes étaient en train de mentir lorsqu’ils disaient que si les pays ne se développent pas, c’est parce que les Etats ne sont pas bons. « Je pense que si les Etats ne sont pas bons, cela est dû au système mis en place, parce que la Banque mondiale et le Fonds monétaire International (FMI) ont décidé que nos Etats ne soient pas impliqués dans le secteur du commerce, laissé dans les mains des commerçants pour des différents domaines : étude, nourriture, médicaments, eau, etc.», a expliqué Aminata Dramane Traoré.

Dans son intervention, l’ancienne ministre rappelle que la France et le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, sont des meilleurs amis. Ce qui l’amène à dire qu’après une réunion tenue en France entre Chefs d’Etat, la prochaine va se dérouler en Afrique, plus précisément à Abidjan. Elle démasque la politique occidentale, et annonce que l’objectif  cherché par la France est de continuer à l’ouvrir des portes pour avoir les marchés africains. À ses dires, les entreprises ayant voulu que Macron  soit élu  président feront tout pour qu’il reste au pouvoir, les 5 années prochaines. Cela, pour qu’il puisse continuer à défendre leurs intérêts au Mali et en Afrique. Comment est-ce que les intérêts de Macron peuvent être défendus en Afrique ? Le président français pense pouvoir le faire, estimant qu’il faut s’approcher des jeunes et des artistes en leur embrouillant pour qu’ils s’éloignent des chefs d’Etat, a-t-elle pressenti. D’après la panafricaniste : «la France veut amener un système en Afrique. Celui d’un partenariat public-privé, un système qui a posé des problèmes chez eux-mêmes. Ce système diminuera le rôle de l’Etat, permettra aux entreprises privées françaises de travailler avec nos privées ». Ledit partenariat va tout bouleverser parce qu’il est déjà démontré que le Mali ne pourra pas rembourser les dettes, ajoute l’intervenante. Les Maliens pensent que s’ils parviendront à élire un bon président leur  permettra d’augmenter le fonds que bénéfice le Mali. « Mais le fonds ne peut pas être augmenté s’ils ne passent pas par les chemins qu’Emmanuel Macron et les milliers d’hommes d’affaires ont planifié », a-t-elle édifié.  Par ailleurs, elle a déclaré que les questions de la souffrance des migrants et celles du réchauffement climatique n’ont pas été abordées lors de ce sommet.  Aminata Dramane Traoré ministre fait comprendre que le Mali n’aura pas la paix, parce qu’il y a beaucoup de difficultés qui vont venir. Puis d’ajouter : « Emmanuel Macron se rapproche des pays où les business peuvent marcher. Pas parce qu’il veut le bien des peuples, mais plutôt pour l’intérêt de ses sociétés ». Et s’il(Macron) voulait régler les choses et changer la manière de procéder à la recherche de la paix, dit-elle, il allait réunir les chefs d’Etat et les jeunes pour qu’ils puissent se dire la vérité. Elle estime que Macron  souhaite utiliser l’argent  comme étant un remède à la démocratie, en le donnant aux jeunes dont il fait appel pour qu’ils puissent faire le travail de la France. Et de finir par souligner que la France n’a pas l’intention que la crise dont « nous sommes confrontés prenne fin ».

Aïda Beïdy Soumaré

Source: LE PAYS

MaliwebSociété
Profitant d’une sortie médiatique, l’ex ministre de la culture, Aminata Dramane Traoré, s’est encore intéressée au « fameux » sommet Afrique-France tenu à Montpellier, en France, le vendredi 08 octobre 2021. Elle tente de démonter le système du président français, Emmanuel Macron.    Pour l’ex-ministre de la culture, ce sommet qui vient...