Ce dimanche 10 octobre 2021, les amis, Ançars et sympathisants de la grande famille Chérifla ont rendu hommage aux défunts de la famille de Chérif Ousmane Madani HAÏDARA qui reposent à Dognoumana, une localité située à 15 km de Bamako, derrière Safo (Kati), en direction de Nossombougou.

 

Placée sous le patronage du Guide spirituel de la Fédération Ançar Internationale (FADI), le Chérif Ousmane Madani HAÏDARA, non moins président du HCIM, l’édition de 2021 a enregistré la présence de membres du Gouvernement. Il s’agit du ministre des Affaires religieuses, du culte et des coutumes, Mamadou KONE, et son collège en charge de la Refondation de l’Etat chargé des relations avec les institutions, Pr Ibrahim Ikassa MAIGA.
On notait également la présence du représentant du HCIM, Moffa HAIDARA, ainsi que Seydou Mamadou COULIBALY, du Mouvement Benkan.
Dans son mot de bienvenue, le président de la FADI, Adama SANOGO, a indiqué que plus 68 246 pèlerins, venus de 22 pays (contre 17 en 2020), ont participé à cette 12e édition de la Zihara de Dognoumane.
Dans son intervention, le Pr Ibrahim Ikassa MAÏGA a transmis au dignitaire religieux et à sa famille le soutien et les salutations du président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA, ainsi que du Premier ministre, Choguel Kokalla MAIGA.
Il s’est réjoui de la réussite de cette mobilisation qui attire année après année plus de pèlerins dans la petite localité de Dognoumana. Selon lui, le Mali a besoin d’un rassembleur comme HAÏDARA, un défenseur de la vérité bien écouté.
Il a rappelé que la refondation de l’Etat doit se baser sur la vérité, nos valeurs religieuses et sociétales qui sont des valeurs toujours défendues par le Chérif HAIDARA. D’ailleurs, a-t-il fait savoir, sous l’égide du Guide, le HCIM a engagé des réflexions pour la refondation de l’Etat.
De son avis, le Mali est victime de la mauvaise gouvernance qui a toujours été une préoccupation majeure du Chérif HAIDARA.
De son côté, le Dr KONE s’est recueilli sur les illustres disparus avant d’insister sur le fait que HAIDARA est un leader qui mérite d’être écouté et respecté. Pour lui, HAIDARA est un bâtisseur qui s’est toujours investi pour son pays sans demander une quelconque reconnaissance.
Le représentant du HCIM, Morffa HAIDARA, a indiqué que les autorités ont donné mandat aux HCIM de dialoguer avec les djihadistes. Pour la réussite de cette mission, il a invité tous les Maliens à soutenir le Président du HCIM, Ousmane Madani HAÏDARA.
Dans intervention, le Cherif Ousmane HAIDARA a remercié tout le monde pour le déplacement.
Du haut de cette tribune, il est revenu sur l’attribution ratée de 150 ha par les autorités en 2017.
«Le Gouvernement m’a menti devant des millions de gens, mais les populations de Fia m’ont donné 150 ha», a-t-il critiqué.
Selon lui, les militants de Ançar-dine, malgré l’ignorance de la plus part d’entre eux, sont plus vertueux que beaucoup d’imams de nos jours.
Face à ce constat, HAIDARA estime qu’il a accompli sa mission divine, en apportant le bon message d’Allah aux fidèles.
«Pour le reste, ma vie constitue un bonus pour vous, sinon ma mission est accomplie, c’est terminé», a-t-il dit.
Selon lui, tous les vœux formulés sur ce site de la Zihara seront accomplis par Allah grâce aux bénédictions des érudits qui ont fait le déplacement.
Il a invité tous les pèlerins à formuler des vœux et des prières pour le Mali.
Il a prié pour que la Transition en cours soit une réussite, une occasion de refondation du Mali. Il s’est dit convaincu que le Mali aura la paix.
Selon lui, le Mali est dans le trou de la mauvaise gouvernance et des troubles du comportement, de la perte des valeurs sociétales.
Les initiateurs rappellent que la ZIARA est une tradition du Prophète de l’Islam, Muhammad (PSL).
Parmi les illustres défunts célébrés lors de cette Zihara, il y a des âmes pures de la famille Chérifla qui reposent à Dognoumana et certains ailleurs: Mohamed El Madane HAÏDARA (1985-2012) à Bamako ; Habibatou HAÏDARA dite Gnouma (1980-1994) à Niaréla ; Kechki HAÏDARA (1988-1990) à Tamani ; Souleymane HAIDARA (1989-1991) à Tamani ; Atouma HAÏDARA (1995-2001) ; Mah N’Tjini HAÏDARA (décédée en 2001) à Niaréla ; Moustapha HAÏDARA (2004-2008) à Dognoumana.
À ceux-ci s’ajoutent Bafounè TRAORE, la première épouse du Guide et Boufnè HAIDARA dite Baro, la petite sœur du Guide décédée en janvier 2020.
Les temps forts de cette Ziahara étaient la lecture du Saint Coran (3 fois) ; la lecture du Douwa Dailatoun Karya.
Toute la journée, les pèlerins ont aussi fait le tour du mausolée où repose Mohamed El Madane HAÏDARA, considéré comme très pieux.
Le mot Zihara qui signifie «rendre visite quelqu’un (vivant ou mort)» ou «visiter un lieu», a pris un caractère sacré à travers les visites que le Prophète (PSL) avait coutume de rendre aux morts.
La Zihara est ainsi une belle occasion de réflexion et de retrouvailles entre musulmans, toute chose qui permet de confirmer et de savourer l’unité des croyants telle que prônée par le Créateur dans le Saint Coran.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info-Matin

MaliwebSociété
Ce dimanche 10 octobre 2021, les amis, Ançars et sympathisants de la grande famille Chérifla ont rendu hommage aux défunts de la famille de Chérif Ousmane Madani HAÏDARA qui reposent à Dognoumana, une localité située à 15 km de Bamako, derrière Safo (Kati), en direction de Nossombougou.   Placée sous le...