Le Collectif ‘’ne touche pas à ma commune III’’ a animé, le vendredi dernier, un point de presse, à la Bourse du Travail, pour rejeter la restitution du projet de découpage du district de Bamako par le gouverneur. Ladite restitution, selon les membres du collectif, n’était pas fidèle au rapport général de la commission chargée de la réorganisation territoriale.

 

A la Bourse du Travail, ils étaient des centaines de personnes, des notabilités, des religieux de la commune III à prendre part au point de presse dont l’objectif était de dire non au projet de découpage territorial dont le résultat a été restitué le 3 septembre par le gouverneur du District. Ils reprochent à ce rapport d’avoir affecté le Quartier centre commercial à la commune II.
Ne se reconnaissant pas dans le résultat restitué, des membres du Collectif ‘’ne touche pas à ma commune III’’ ont dénoncé que l’ordonnance de délimitation de leur commune soit mise en cause par des autorités, à travers une déclaration.
« La commune III s’est retrouvée poignardée en plein dans le cœur lors de la séance de restitution du mardi 03 septembre 2021, tant par ce qui a été dit que par la manière dont cela a été dit et pis, en violation flagrante et inqualifiable de toutes les lois en vigueur depuis 1978 ainsi que du rapport général de la commission chargée de la réorganisation territoriale qui n’a fait mention d’aucune réclamation officielle au niveau du district de Bamako », regrette le Collectif dans sa déclaration.
Ces violations sont orchestrées, accusent les membres du Collectif, par le gouverneur en complicité avec les familles fondatrices de Bamako. Aussi, qualifient-ils ce projet de scandaleux, de mépris, greffé à une insulte d’une gravité sans pareille de rattacher le centre commercial à la Commune II.
C’est pourquoi, le Collectif demande aux autorités compétentes en charge du projet de découpage de s’impliquer pleinement auprès du Gouverneur, afin qu’une restitution fidèle du rapport général de la commission chargée de la réorganisation territoriale au niveau de la Commune III soit faite, conformément aux lois en vigueur.
« Nous nous donnons jusqu’au vendredi prochain pour que notre demande soit réalisée par des voix autorisées, car nous estimons que notre commune, plus précisément Bamako n’a nullement besoin d’une situation conflictuelle au regard de la situation générale de notre pays », lance-t-il un ultimatum.

Mamadou KEÏTA, porte-parole du Collectif a ajouté de son côté, que la commune III ne sera privée d’aucun de ses quartiers et surtout qu’à Bamako aucune collectivité n’a formulé de requête de modification de quartier.
« Le gouverneur a décidé de tronquer le rapport du découpage du District de Bamako dans le seul objectif de satisfaire les doléances des familles fondatrices de Bamako », a déclaré M. KEITA.
Malgré tout, estime-t-il, c’est une erreur et il exige des autorités que celle-ci soit corrigée.
« Nous souhaitons l’organisation d’une autre rencontre de restitution pour nous mettre dans nos droits », exige-t-il, tout indiquant que le collectif usera de toutes les voies légales pour que justice soit faite.

PAR SIKOU BAH

Source : Info-Matin

MaliwebSociété
Le Collectif ‘’ne touche pas à ma commune III’’ a animé, le vendredi dernier, un point de presse, à la Bourse du Travail, pour rejeter la restitution du projet de découpage du district de Bamako par le gouverneur. Ladite restitution, selon les membres du collectif, n’était pas fidèle au...