L’association Ouradi a profité de ses “Journées du poisson” pour lancer son nouveau produit. C’était le mercredi 30 novembre 2022, au Palais de la culture de Bamako.

 

Ouradi est une association qui compte près de deux mille femmes tranformatrices. Présente dans les campements de pêche des régions de Ségou et Mopti, elle est organisée en cinq cooperatives et appuyée par le Projet d’Appui à la filière halieutique (PAFHa+) fiancé par l’Union européenne. L’association Ouradi pratique le fumage du poisson sur la base des formations initiales avec des équipements adaptés.

Selon le Coordinateur Guillaume Vermeulen, son projet travaille depuis 2017 sur l’amélioration de la qualité du poisson fumé. “Près de 2000 femmes sont formées à des bonnes pratiques de fumage et équipées aussi avec ce qu’on appelle des fours chorkor pour produire un poisson fumé de meilleure qualité”.

Il a souligné que la dernière étape de son projet a servi à aider à la commercialisation des produits à Bamako. “Elles avaient des difficultés à accéder à des marchés, à des consommateurs qui étaient prêts à payer un peu plus cher, pour des produits de meilleure qualité… donc, nous avons d’abord fait une étude de marché ici notamment à Bamako, mais aussi à Ségou et Mopti pour nous rendre compte qu’il y avait un marché existant et des consommateurs prêts à payer un peu plus cher pour des produits de meilleure qualité. C’est là qu’on a engagé tout le monde autour d’une démarche commune avec notamment, cette marque collective qui appartient aujourd’hui à ces femmes et qui leur permet de commercialiser dans certains supermarchés de Bamako”

Selon Madany Daffé, Secrétaire Général de l’Association Ouradi, les produits sont confectionnés dans des conditions hygéniques sans inconvénients sanitaires pour le consonmateur. Il a rassuré les consommateurs que les produits Ouradi ne contiennent aucun produit chimique.

Binafou Dembélé, stagiaire

Source : Le Challenger