Inscrit depuis 2009 sur la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco et récemment érigé en festival international, le « Sanké Mô » 2022 a tenu toutes ses promesses. L’édition a été caractérisée par la pose de la première pierre du monument dédié au fondateur de la ville de San, Bakoré Traoré.

 

Du 13 au 19 juin, soit une semaine durant la 622e édition du Sanké Mo a vécu à San.

Le Sankè-mò est une fête traditionnelle de pêche collective de la mare Sanké commémoré les deuxièmes jeudis du septième mois lunaire, la fondation de la ville.

Cette année, le fondateur de la ville de San, Bakoré Traoré a été célébré à travers la pose de la première pierre d’un monument qui lui est dédié.

« Pour les Sannois, participer à la fête traditionnelle, c’est donc avant tout prendre part à un rituel qui assure à l’individu à la fois protection et bonheur. Il commence par le sacrifice de coqs et de chèvres et par des offrandes des habitants du village aux esprits de l’eau qui habitent la mare Sanké.  Une fois ces sacrifices faites, les festivaliers s’adonnent à la pêche collective ».

Le festival de cette année a allié musique, danse, sport, pêche et foire commerciale.

Comme l’exige la vieille tradition dans les préparatifs des festivités du Sanké Mô, le père fondateur de San, Bakorè Traoré entretenait un bon état esprit de partage et de cohabitation avec les villages bwa de Terekoungo et de Parana qui l’entourent. Ces villages participent activement à la fête. Bakoré Traoré, a été un chasseur marka venu de Tion qui aurait découvert le bois sacré de San.

Yaye Astan Cissé

Source : Arc en Ciel

MaliwebCultureSociété
Inscrit depuis 2009 sur la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco et récemment érigé en festival international, le « Sanké Mô » 2022 a tenu toutes ses promesses. L’édition a été caractérisée par la pose de la première pierre du monument dédié au fondateur de la ville de San, Bakoré Traoré.   Du...