Le lundi 27 juin 2022 a été consacré à deux activités phares du séjour des pèlerins dans la ville religieuse : la prière individuelle dans le saint des lieux saints de la mosquée de Médine et la lecture collective du saint coran sous l’égide des guides religieux de l’encadrement national du hadj.

 

 

Dès 0h30 heure local (21h30 à Bamako), les hommes ont constitué une file indienne à partir de leur résidence, Jawharat Rasheed Hotel, à une cinquantaine de mètres du périmètre de la grande mosquée de Médine.
Objectif : accéder à la mosquée à partir de 1h du matin (22 h à Bamako) suivant l’autorisation accordée aux pèlerins de la filière gouvernementale par les autorités saoudiennes pour la prière individuelle au cœur même de ladite mosquée, appelée Rawdha, le symbole terrestre du jardin d’Eden selon le qualificatif du prophète de l’islam lui-même.
A 22h heure local (19h à Bamako), les femmes ont emboité le pas aux hommes dans les mêmes circonstances et pour le même objectif.
A la demande des guides religieux de la sous-commission éponyme, en plus de ses propres préoccupations personnelles, chaque pèlerin est exhorté à prier en faveur du pays pour le retour de la sécurité, de la paix et du vivre ensemble au Mali, gages de prospérité et de développement pour chacun et tous.
Dans l’après-midi, c’était la lecture de coran dans l’enceinte même de l’hôtel qui accueille les pèlerins de la filière gouvernementale, à l’initiative des guides religieux, auxquels se sont joints certains guides de la filière privée.

«C’est une tradition qui a été instaurée par les autorités de notre pays, en particulier le ministère en charge des Affaires religieuses et le Haut conseil islamique du Mali (HCIM), pour saisir l’occasion du séjour spirituel à Médine et prier pour notre pays, le Mali, afin qu’il puisse retrouver la paix et la prospérité », a justifié M. Habib KANE, Président de la sous-commission religieuse et par ailleurs directeur national des Affaires religieuses et du Culte, en expliquant le sens de cette prière collective.
«La lecture du saint coran à cette occasion et les bénédictions qui l’accompagnement visent à confier les pèlerins à Dieu pour leur dévotion et leur permettre d’effectuer un hadj agréé et de retrouver leurs familles respectives au Mali à la fin du pèlerinage », a-t-il soutenu.
«C’est une action qui a l’avantage de souder les délégués et de les rapprocher, tout en leur permettant de prendre conscience de leurs responsabilités avec un effet très positif sur les activités que nous menons », a expliqué M KANE
Enfin, il s’est réjoui de l’effectivité du hadj 2022 après deux années successives d’interruption pour cause de pandémie liée à la Covid-19.
«Chacun a sa place et son rôle dans la société, ceux des leaders religieux étant des faire de faire des bénédictions pour la paix, la sécurité et la cohésion sociale dans notre pays », a conforté l’imam Ousmane Saliou TRAORE, membre de la sous-commission religieuse, justifiant par la même occasion « le rôle et la place » des leaders religieux pour la stabilité du pays.

«Il s’agit pour nous de jouer notre partition ici, ainsi que pour les leaders religieux restés sur place au Mali, en invoquant Dieu afin qu’Il inspire les plus hautes autorités de notre pays pour les porter sur des décisions bénéfiques et avantageuses pour chacun et tous », a-t-il expliqué.

Source : CCOM/MARCC Avec L’Info-Matin 

MaliwebReligionSociété
Le lundi 27 juin 2022 a été consacré à deux activités phares du séjour des pèlerins dans la ville religieuse : la prière individuelle dans le saint des lieux saints de la mosquée de Médine et la lecture collective du saint coran sous l’égide des guides religieux de l’encadrement...