Dans le cadre des activités marquant la semaine nationale de la réconciliation (SENARE), le Conseil national de la Transition, à travers son président, le Colonel Malick Diaw, avait initié trois journées culturelles et sportives.  Du 19 au 21 septembre. Ces activités ont enregistré la présence du président de la Commission Santé du CNT, Mamadou Sory Dembélé.

 

C’est au cours de la troisième journée correspondant à la fin desdites activités, que le président du CNT ont offert des enveloppes symboliques à trois organisations défavorisées à savoir,  l’AMALDEME, SOS de Sanankoroba et aux pupilles de la nation.

Après avoir reçu ces dons, les bénéficiaires ont témoigné toute leur joie en précisant que ces gestes ne sont pas les premiers venant des autorités du CNT.

Pour sa part, le président de la Commission santé du CNT, M. Dembélé dira que l’honneur lui revient  de prendre la parole, après la manifestation du CNT vis-à-vis de certaines institutions considérées dans leurs opérationnalisations comme des institutions  de solidarité. Car, selon lui, elles ont une mission noble à l’endroit des enfants ayant un besoin social. Et d’ajouter que le CNT dans sa manifestation envers ces institutions n’est qu’une tradition officielle, qui intègre la SENARE.

Pour sa part, le président du CNT, le Colonel Diaw, a profité de l’évènement pour souhaiter une bonne fête de l’Indépendance au Mali. A l’en croire, cette cérémonie est symbolique, historique pour toutes les autorités de la Transition.

Un film de 85 minutes pour rectifier l’histoire du Mali

Lors de la cérémonie d’ouverture de ces activités, le CNT, en partenariat avec le Centre national de la cinématographie du Mali (CNC),  a fait projeter un film de 85 minutes sur l’histoire de notre pays.

Cette projection, qui a commencé le 19 septembre, a enregistré la présence du président du CNT, le Colonel Malick Diaw, du ministre de la Réconciliation nationale, le Colonel Ismaël Wagué, du ministre de l’Artisanat, de la culture, de l’industrie hôtelière et du tourisme, Andogoly Guindo, du réalisateur du film, Oumar Sininta, de l’un des témoins oculaires des évènements de l’indépendance du Mali, Diadié Yacouba Dagnoko, non moins ancien ministre et du doyen du CNT, Djibrilla Diarra.

Selon les initiateurs, ce film intitulé « Train de retour » a été réalisé dans le but, non seulement de retracer les faits, qui ont couronné l’éclatement de la Fédération du Mali tout en le conduisant  à son indépendance, mais aussi et surtout rectifier l’histoire selon laquelle feu le président Modibo Keita, le  père de l’indépendance du Mali aurait été à la base de l’éclatement de cette fédération.

Le témoin oculaire dans la projection, M. Dagnoko, dira qu’il rend grâce à Dieu d’avoir vécu l’histoire dans son instantanéité. Et de souligner que c’est un moment fantastique pour eux  de participer à la réalisation de ce film. Pour lui, la contribution qu’ils ont faite, était destinée à rétablir la vérité historique, car selon lui, beaucoup de contre-vérités ont été dites même de manière officielle sur ces évènements. C’est pourquoi, poursuit-il, « quand on a été appelé à collaborer à la réalisation de ce film  nous nous sommes dits que c’est un devoir pour nous de rectifier la vérité historique pour que les jeunes sachent ce qui s’est passé en 1960 » a-t-il indiqué.

Pour sa part, M. Sininta soutiendra qu’il a un sentiment de fierté d’avoir son film présenté dans un cadre de réconciliation. L’histoire de la fédération du Mali est une histoire qui me tient à cœur  depuis un certain temps, précise le réalisateur Sininta. C’est avec le nouveau directeur du CNC du Mali que j’ai initié ce projet,  ladite histoire me parait essentielle dans  l’indépendance du pays.  Selon lui, ce qu’on peut retenir du film, demeure  l’initiative que Modibo Keita  avait prise pour réunir les Africains, une chose qui a manqué aux Maliens depuis la fin de cette fédération entre le Mali et le Sénégal. Et d’ajouter que le message véhiculé dans le film, est de faire savoir aux Maliens qu’ils ont une histoire qui permet de les réunir et les réconcilier.

Rappelons que d’autres films ont été projetés hier mardi 20 septembre 2022. Ce film portait sur les premières femmes militantes des associations après l’éclatement de la fédération du Mali  et sur les enfants nés du 22 septembre 1960.

Lamine BAGAYOGO

Source : Mali Horizon