Aux termes de sa visite de 11 jours au Mali, l’expert Onusien Alioune Tine, a dressé un tableau alarmant sur la situation sécuritaire au Mali. La recrudescence des attaques de groupes terroristes, couplée à des graves violations des Droits de l’Homme, préoccupent l’organisation des Nations Unies.

« Il faut un sursaut national et une volonté inébranlable des autorités maliennes, avec le soutien actif de leurs partenaires, pour restaurer l’autorité de l’Etat et assurer la protection des populations civiles. » a déclaré l’expert Onusien qui n’a pas manqué de souligner la détérioration des conditions sécuritaires.

L’instabilité politique est aussi pointée du doigt et constituerait une menace réelle sur la stabilité du pays. Cela aurait même favorisé l’impunité et la recrudescence des atteintes aux Droits de l’Homme.

En effet, les groupes armés et les milices communautaires, notamment, au cours des six premiers mois de 2021, note la mission de Tine, ont laissé derrière eux des chiffres assez effroyables. 258 cas d’atteintes aux Droits de l’Homme commises. Et, ce chiffre représente 88 % du nombre de cas signalés pour toute l’année 2020.

Les enlèvements persistent également. Durant le premier semestre de 2021, 435 enlèvements auraient été perpétrés par les groupes armés et les milices communautaires.

En plus de la milice Da Na Ambassagou, des groupes armés tels que la Jama’at Nusrat al-Islam wal Muslimin (JNIM) notamment, sont pointés du doigt pour leur rôle dans ce désastre humanitaire que connaît notre pays depuis plus d’une décennie.

Ousmane Tangara

Source: Bamakonews

MaliwebSociété
Aux termes de sa visite de 11 jours au Mali, l’expert Onusien Alioune Tine, a dressé un tableau alarmant sur la situation sécuritaire au Mali. La recrudescence des attaques de groupes terroristes, couplée à des graves violations des Droits de l’Homme, préoccupent l’organisation des Nations Unies. « Il faut un sursaut...