La noix de cola est le fruit du colatier, arbre originaire des forêts de la côte occidentale d’Afrique et qui peut mesurer de 12 à 15 mètres de haut. Rouge ou blanc, le fruit se présente sous forme de deux bulbes. La noix de cola fait partie intégrante de la culture africaine en général et du Mali en particulier. Son goût unique et amer ne gêne en rien ses consommateurs qui la croquent à longueur de journée, des vertus médicinales lui étant reconnues. Elle est stimulant nerveux et physique augmentant la résistance à la fatigue et a également un effet coupe-faim.

tas de cola

Est-ce pour cela que les jeunes en raffolent ?

De toutes les manières, au Mali, la cola est reconnue comme signe de respect, elle est connue pour cela et consommée depuis longtemps.

 

Dans notre pays les jeunes connaissent en lui une autre fonction. Siriman Diarra, jeune étudiant, nous explique : « A défaut de fumer la cigarette je préfère croquer la cola. D’autres le font pour être bien raide pendant l’amour, puisqu’elle contient de l’amidon ; aide à lutter contre la fatigue physique et intellectuelle.»

 

La cola est diurétique, stimulant et répond aux qualités indispensables pour l’homme.

Selon le vieux Samba Coulibaly, la cola est signe de respect, raison pour laquelle on l’utilise pour les liens de mariage. Pour les mèdecins, elle  a des qualités, puisque contenant des caféines qui stimulent le système nerveux, le cœur et les muscles, comme le café, le thé, le cacao.

 

C’est donc un merveilleux produit, pour lutter contre le surmenage. Deux hommes sur trois en consomment, contre une femme sur huit. Pour lutter contre le poids des années, elle n’est pas à délaisser pour les vieux. Considéré comme « sacrée », elle accompagne toujours les rites religieux.

 

Le rouge et le blanc ont la même vertu mais des significations contraires. La cola de couleur blanche symbolise la paix, la bienvenue et le rouge la guerre et la prestation de tout serment ainsi que les actes divinatoires (fétiches).

 

Pour cela, les jeunes ne sont pas blâmés lorsqu’ils vont vers la cola. Contrairement, la cigarette qu’ils affectionnent constitue un véritable danger sociétal. Mieux vaut donc coquer la cola que de fumer.

Fatoumata Doumbia

Source: Le Guido