Après l’UNTM, la Coordination des comités syndicaux de la DAF, DRH, DFM de la Primature et des départements ministériels, le Syndicat des travailleurs du ministère des Affaires étrangères, la Synergie des syndicats de la Police, c’est désormais officiel : la Synergie des sections syndicales des surveillants de prison a déposé, ce lundi 3 mai, sur la table du gouvernement, un préavis de grève de dix jours. Un seul point dans le cahier des doléances: l’application immédiate du protocole d’accord signé entre le gouvernement de la transition et la Synergie des sections syndicales des surveillants de prison du 11 décembre 2020.

 

La Synergie des sections syndicales des surveillants, après avoir rappelé le bien-fondé de sa démarche notamment le discours à la nation du Président de la République à l’occasion de la fête de l’armée de 2017 annonçant, expressément l’alignement des surveillants de prison aux avantages accordés aux Forces de défense et de Sécurité, a fustigé le retard et la lenteur dans la mise en œuvre des articles 145, 148 et 149 de la loi n°2016-031 du 07 juillet 2016 malgré le caractère explicite et dans la mise en oeuvre du protocole d’accord du 11 décembre 2020 signé entre le Gouvernement et la Synergie des Sections syndicales des Surveillants de Prison.
Toutefois, en application de la loi n°87-47 du 10 août 1987 relative à l’exercice du droit de grève dans tes services publics, le comité stratégique de la Synergie des Sections Syndicales des Surveillants de Prison invite l’ensemble de ses militants à respecter le principe du service minimum pendant les périodes de grève.
Ainsi, pendant les périodes de grève, il est recommandé aux fonctionnaires du Cadre de la Surveillance des Services Pénitentiaires et de l’Education Surveillée une présence massive en tenue sur les lieux de travail (établissements pénitentiaires) afin de renforcer le dispositif sécuritaire.
La grève se manifestera dans tous les établissements pénitentiaires ainsi qu’il suit :
-arrêt des visites sociales et familiales ;
– arrêt des extractions judiciaires et administratives,
-arrêt des transfèrements judiciaires et administratifs ;
-arrêt des consultations médicales extérieures sauf les cas d’urgences ;
– non-exécution des mandats de justice et des ordres de libération;
-arrêt de traitement des courriers à l’arrivée et au départ ;
– réception des plats extérieurs se déroulera de 08h à 13h ;
-les expirations de peine seront exécutées.
Dans les services administratifs centraux, régionaux et subrégionaux de l’Administration Pénitentiaire, elle se manifestera par l’arrêt complet du travail.
NB : aucune décision de justice ne sera exécutée du début à la fin de ce processus de grève.

Source : INFO-MATIN

MaliwebSociété
Après l’UNTM, la Coordination des comités syndicaux de la DAF, DRH, DFM de la Primature et des départements ministériels, le Syndicat des travailleurs du ministère des Affaires étrangères, la Synergie des syndicats de la Police, c’est désormais officiel : la Synergie des sections syndicales des surveillants de prison a...