Le Mémorial Modibo KEITA a servi de cadre, le vendredi 3 décembre, à la cérémonie de dédicace du nouveau livre du Dr Ibrahim Abdoulaye MAIGA. Avec comme titre «Politiques environnementales et Médias au Mali», ce livre de 247 pages met l’accent sur le traitement médiatique de l’information environnementale dans la presse écrite quotidienne d’information générale au Mali. La cérémonie était placée sous la présidence de Sidiki N’Fah KONATÉ, ancien directeur général de l’ORTM. Elle a enregistré la présence de plusieurs anciens ministres, Directeurs, collaborateurs, amis et parents.

 

Dans sa présentation du livre, le directeur de publication du journal Mali Tribune, Alexis KALAMBRY, a expliqué que cet ouvrage parle de la politique nationale de l’environnement et fait une lecture sémiologique de la presse, du monitoring des quotidiens à une revue critique lucide.
L’auteur, Ibrahim Abdoulaye MAIGA, a expliqué que ce livre est la revue actualisée d’une thèse de doctorat qu’il a soutenu. Il a affirmé avoir travaillé sur comment la presse écrite a fait face au traitement de l’information relative à l’environnement durant la période de l’étude (2000-2015).
Durant ces quinze ans, l’auteur s’est consacré sur des quotidiens d’information générale que sont l’Essor, l’Indépendant, le Républicain, Info Matin et les Échos.
Au terme des 15 ans, il est allé sur des paramètres connus des journalistes et des chercheurs en sciences sociales pour travailler sur la matière des journalistes. C’est à dire comment les journalistes ont reflété l’information environnementale.
Selon l’auteur, les principales conclusions qu’il retient sont entre autres : l’information environnementale n’est pas encore un sujet d’actualité dans le menu de ces journaux. Pour preuve, il souligne que l’espace rédactionnel consacré à l’environnement sur une période de 15 ans n’est que de 3,22%. Pour lui, cela est insignifiant par rapport à des parutions quotidiennes.
Il a dévoilé que sur 15 ans, il n’y a qu’une seule interview relative à l’environnement et il n’y a pratiquement pas eu un seul éditorial qui engage l’environnement. Tout comme il n’y a pas eu d’investigation journalistique sur un sujet traité de bout en bout sur la problématique environnementale.
Ibrahim MAIGA souligne que le grand paramètre qui se dégage en filigrane est que les journalistes n’ont fait qu’accompagner l’action des politiques à travers des comptes rendus d’activités et des couvertures médiatiques classiques.
« Ce n’est pas tout à fait ce que l’on attend des journalistes », a regretté M. MAIGA, avant de faire comprendre à ses confères que l’environnement peut-être aussi vendeur que les sujets politiques. Pour cela, estime-t-il que les journalistes doivent chercher les moyens de faire des investigations, d’être au plus près des préoccupations de tous les jours des Maliens. Cela, pour que l’information environnementale qui est l’information de proximité soit l’information de tous les jours.
Comme motivation pour la rédaction de ce livre, l’homme a évoqué son propre parcours social, son parcours professionnel et son degré de curiosité scientifique.
« J’ai été journaliste pendant un bon moment dans les salles de rédaction et j’ai été confronté à l’émergence de l’information environnementale. Au début, il s’agissait de boucher des trous, après mon attention a été attiré sur l’intérêt des sujets environnementaux. L’environnement n’est pas encore dans une place souhaitable dans l’univers des médias », a affirmé Ibrahim MAIGA.
Un autre temps fort de la cérémonie de dédicace de ce livre a été les témoignages des amis, des collèges de travail et d’autres collaborateurs de l’auteur.
Dans les témoignages, il a été question du parcours académique, professionnel de l’auteur, surtout son attachement aux questions environnementales.

PAR MODIBO KONÉ

Source : Info-Matin

MaliwebEnvironnementSociété
Le Mémorial Modibo KEITA a servi de cadre, le vendredi 3 décembre, à la cérémonie de dédicace du nouveau livre du Dr Ibrahim Abdoulaye MAIGA. Avec comme titre «Politiques environnementales et Médias au Mali», ce livre de 247 pages met l’accent sur le traitement médiatique de l’information environnementale dans...