Le rôle des médias dans la société, leur influence sur le public, l’impact des images qu’ils véhiculent font régulièrement l’objet d’études et d’analyses éclairées de spécialistes et autres experts en la matière. Des messages sont ciselés, calibrés en conséquence pour en obtenir les meilleurs effets possibles. Et dans un univers réduit aux dimensions d’un «village planétaire», la place de la presse, des nouvelles technologies, de la télévision et du cinéma dans une certaine mesure, n’en devient que plus prépondérante dans la vie du citoyen dont ils modèlent et orientent l’opinion sur des phénomènes divers et des faits de société.

 

Bien des images ont ainsi été véhiculées de l’islam en contact avec d’autres civilisations et courants de pensée. Dans ce contexte, il émane souvent de groupes, associations ou leaders religieux musulmans évoluant sous diverses latitudes, des appels à expliquer l’islam, afin de dissiper des stéréotypes qui pénalisent d’importantes communautés musulmanes dans leur vie quotidienne, au voisinage d’autres entités.

Reprenant ainsi le thème développé dans un prône lors de l’office du vendredi, un imam jouissant d’une grande notoriété est intervenu sur différents médias, invitant les fidèles à expliquer les fondements de l’islam dans le cadre de dialogues inter religieux, essentiels pour une connaissance mutuelle. Faisant référence aux textes de la dernière religion révélée, il dira que l’islam, dont l’étymologie recèle le concept de paix, prône la paix au sein des communautés, de même que la tolérance et la coexistence pacifique entre les peuples. Au niveau de l’individu son enseignement a libéré l’homme de toutes formes de superstitions, le rendant à son Créateur unique à qui seul est due la soumission…

Un théologien dira à ce sujet : «à tous les peuples situés sous le ciel, s’adresse le message divin appelant à l’observance de rites destinés à la société des hommes et montrant la voie vers le salut». Les limites de l’homme étant connues de son Créateur, les Révélations coraniques soulignent notamment que : «Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu’elle aura fait, punie du mal qu’elle aura fait.» (2:286). Les exégètes rapportent à cet effet un épisode selon lequel un homme vint trouver un jour le Messager (PSL) et l’interrogea sur les devoirs religieux d’un musulman. Il lui répondit : «Accomplis les cinq prières quotidiennes et nocturnes». Ayant souci de précisions, l’homme s’enquit de nouveau : «Dois-je en accomplir d’autres? «Non, répliqua le Messager, à moins que ce soit volontairement». Les oulémas rappellent à ce propos ce passage du Livre sacré : «Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants?» (10:99)

Les récits de la Tradition rapportent que les questions du visiteur se succédèrent et furent répétées sur le même modèle. Elles reçurent les mêmes réponses en ce qui concerne les autres piliers de la dernière religion révélée. Lorsque les deux interlocuteurs arrivèrent au terme de cet échange, l’homme s’exclama : «Par le Tout-Puissant, je n’ajouterai ni ne retrancherai rien à cela». Alors le Messager conclut : «Il sera au nombre des bénis s’il est sincère».

A. K. Cissé

Source : L’ESSOR

MaliwebReligionSociété
Le rôle des médias dans la société, leur influence sur le public, l’impact des images qu’ils véhiculent font régulièrement l’objet d’études et d’analyses éclairées de spécialistes et autres experts en la matière. Des messages sont ciselés, calibrés en conséquence pour en obtenir les meilleurs effets possibles. Et dans un...