Par l’intermédiaire de son porte-parole, Ousmane Gaoual Diallo, la Guinée a souhaité s’exprimer sur la décision de la Confédération africaine de football (CAF) de lui retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2025. « C’est une déception parce que, encore une fois, comme dans beaucoup d’organisations internationales, le lobby financier est plus puissant que les réalités », s’est-il notamment confié à l’AFP. Pour rappel, selon la CAF, la Guinée n’avait pas levé les doutes sur un potentiel défaut de préparation au niveau des infrastructures et des équipements qui seront utilisés lors de la CAN 2025.

Le porte-parole du gouvernement guinéen a donc aussi souhaité répondre à ses accusations. « Nous sommes à presque trois ans de l’échéance. Les plus grands stades qu’on construit aujourd’hui se construisent en 24 mois. L’idée de dire qu’il n’est pas possible de réaliser en 24 mois toutes ces infrastructures-là, c’est un préjugé » a-t-il conclu. Dans le même temps, l’Algérie s’est déjà portée candidate tandis que le Sénégal, le Maroc et le Nigéria seraient eux aussi intéressés d’accueillir cette fameuse édition sur leur sol.

L’Olympique de Marseille n’a plus le droit à l’erreur. Après deux défaites lors des deux premières journées de la phase de poules de Ligue des champions, les hommes d’Igor Tudor doivent à tout prix prendre des points ce mardi face au Sporting CP (18h45), dans un Orange Vélodrome qui sonnera bien creux (huis clos). Pour ce faire, l’entraîneur marseillais a convoqué 20 hommes.

Source : Foot Mercato