L’ancien président de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), Hammadoun Kollado Cissé a donc passé le témoin à son successeur, Boubacar Baba Diarra. La cérémonie de passation s’est déroulée hier vers 10h au siège de la FEMAFOOT et aussitôt après sa prise de fonction, le nouveau patron de la fédération a dévoilé sa feuille de route et fixé ses priorités.

Kola Cissé Boubacar Baba Diarra femafoot

La première priorité, indiquera Boubacar Baba Diarra, c’est la recherche rapide d’un sélectionneur national pour les Aigles et une amnistie générale pour réconcilier la famille du football. «Il y a beaucoup d’échéances qui nous attendent dont le tournoi de l’UEMOA qui se déroulera en novembre et le CHAN prévu en janvier en Afrique du Sud. Il faut tout de suite trouver un entraîneur, soit Vieux Diallo (l’entraîneur intérimaire, ndlr) sera confirmé, soit on cherchera un autre entraîneur», dira Boubacar Baba Diarra.

Toutefois, le nouveau président de la FEMAFOOT n’exclut pas non plus de poursuivre le travail effectué par l’ancien comité exécutif qui avait déjà sélectionné trois entraîneurs parmi la trentaine de techniciens qui avaient déposé leur dossier de candidature pour diriger les Aigles. «Je n’ai pas vu les dossiers en question, mais l’administration étant une continuité, nous allons les examiner, avant de prendre une quelconque décision.

Le comité exécutif tiendra sa première réunion aujourd’hui même (hier, ndlr) et la question sera à l’ordre du jour de la rencontre», indiquera Boubacar Baba Diarra. Evoquant le projet d’amnistie générale du nouveau comité exécutif, le président de la FEMAFOOT précisera qu’elle concerne toutes les sanctions prises par l’ancien bureau et que cette initiative vise à détendre l’atmosphère dans la perspective des futures négociations avec les clubs.

La deuxième priorité du nouveau patron de la FEMAFOOT, c’est la relecture des textes qui régissent le football national. «Les textes sont confus et insuffisants, souvent on a l’impression qu’il ne s’agit pas des mêmes textes. Il faut impérativement revoir les textes», a martelé Boubacar Baba Diarra. Depuis plusieurs années, constate le nouveau président de la FEMAFOOT, chacun interprète les textes à sa façon et il y a une confusion totale à ce niveau. «Désormais, a-t-il promis, nous allons faire en sorte que les textes soient clairs et qu’il n y ait plus de polémique lors des assemblées».

La troisième priorité du comité exécutif de la FEMAFOOT est la recherche de nouveaux sponsors pour les sélections nationales et les clubs. «Orange Mali (le sponsor officiel de la fédération, ndlr) a déjà donné son feu vert pour qu’on négocie avec d’autres sponsors. La seule condition que notre partenaire a posée est que ce sponsor ne soit pas un opérateur de téléphonie. C’est une aubaine pour la fédération, nous allons rapidement engager des négociations avec d’autres sponsors et l’argent récolté servira principalement à aider les clubs», annonce Boubacar Baba Diarra.

Les autres grands chantiers évoqués par le nouveau président de la FEMAFOOT sont entre autres, la construction d’un centre de football dans toutes les ligues, à commencer par celles du nord (Kidal, Tombouctou et Gao), la réorganisation du championnat national de D1 pour permettre aux 8 ligues de l’intérieur d’avoir au moins un représentant dans la compétition, la création de brigade pour lutter contre la violence dans les stades et l’instauration d’une nouvelle formule pour les championnats de catégorie d’âge.

S. B. TOUNKARA

Source: l’Essor