C’est un grand soulagement pour le monde sportif malien, en général et celui du basket-ball, en particulier. Hier, la commission de l’intégrité de la Fédération internationale de basket-ball (FIBA) a blanchi Hamane Niang dans le dossier de harcèlement systémique au sein de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB).

 

Dans le communiqué publié hier en début de soirée sur son site, l’instance suprême du basket-ball mondial écrit : «La FIBA confirme que le rapport indépendant ne fournit aucune preuve à l’appui des allégations selon lesquelles le président de la FIBA, Hamane Niang, était au courant ou aurait dû être au courant des abus sexuels commis au sein de la Fédération malienne de basket-ball», peut-on lire dans le communiqué de la FIBA. «Sur la base de cette conclusion, ajoute le communiqué, le Président de la FIBA a émis la déclaration suivante : «Cette enquête est d’une importance capitale et je tiens à exprimer mon soutien personnel et inconditionnel aux victimes.

Ces infractions doivent être dûment poursuivies par la FIBA dans le cadre de procédures indépendantes. L’officier d’intégrité a confirmé mon innocence, je vais maintenant reprendre mes fonctions officielles avec la FIBA». L’attente aura duré trois longs mois pour l’ancien président de la FMBB, mais comme le dit l’adage, «tout est bien qui finit bien». Désormais, Hamane Niang est totalement blanchi et comme il l’a annoncé, dès la publication du communiqué de la FIBA, l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, va reprendre son poste de président de l’instance suprême du basket-ball mondial, au grand bonheur des fans de la balle orange. On s’en souvient, après l’éclatement de cette affaire, en juin, un proche de Hamane Niang avait déclaré qu’il n’a aucun doute sur l’innocence de l’ancien président de la FMBB, ajoutant que la famille Niang «demande simplement que la vérité soit dite».

Quelques jours plus tard, ce fut au tour de l’ancienne capitaine des Aigles Dames, Hamchétou Maïga «Tanty» d’exprimer sa surprise, concernant les révélations du journal américain The New York Times, selon lesquelles Hamane Niang était au courant ou aurait dû être au courant des abus sexuels au sein de la FMBB. «Eu égard à la malheureuse situation qui prévaut par rapport aux graves accusations d’abus sexuels subies par certaines de mes consœurs, je voulais écrire ces quelques lignes. D’abord par rapport à mon amour éternel envers le basketball et le monde du sport en général. Un droit humain, un droit constitutionnel, une liberté fondamentale que tout être humain devrait pouvoir jouir sans devoir subir aucun préjudice, a fortiori des violations graves de ses droits fondamentaux.

En tant que femme et mère, je mesure l’ampleur de ces allégations et condamne fermement tout genre d’abus et encore plus ceux à l’égard des jeunes filles.

Aussi, ayant longtemps, pendant plus de vingt ans, côtoyé et collaboré avec notre Prési Hamane Niang, qui fait l’objet d’investigations face à de graves accusations de préjudices causées sur certaines de mes consœurs, je me suis sentie également obligée de briser le silence quant à mon estime et ma haute admiration et considération envers l’homme. J’ai le plus grand respect pour lui pour ce qu’il représente et a apporté au basket-ball malien, africain et mondial. Son impact, son leadership, son amour franc pour le basket-ball et notre pays sont à la base de la renommée et du respect gagné par le basket-ball malien. Des centaines de jeunes ont eu la chance de bénéficier de la graine plantée avec son équipe pour la vulgarisation du basket. Mon Prési a été le catalyseur de l’évolution du basket-ball malien, pour moi Hamchétou et beaucoup d’autres.

Pendant plus de deux décennies que j’ai eu à connaître Prési Niang, je n’ai jamais, à aucun moment, vécu une situation gênante, embarrassante ou humiliante à ses côtés», a écrit l’ancienne internationale sur sa page Facebook. On peut parier que Tanty a été très soulagée d’apprendre, hier, le blanchiment de «Prési» par FIBA.

Mais si Hamane Niang a été blanchi par la Commission de l’intégrité de l’instance dirigeante du basket-ball, ce n’est pas le cas pour les autres acteurs cités dans le dossier. Dans son communiqué, FIBA a, en effet, écrit qu’ «en plus de la suspension, le 14 juin de l’entraîneur Amadou Bamba, de l’entraîneur Oumar Sissoko, de l’officiel Hario Maïga et le 23 juillet du président de la FMBB Harouna Maïga, après avoir soigneusement examiné le document et suite à la recommandation du responsable de l’intégrité, la FIBA prononcera des suspensions supplémentaires contre trois autres membres de la FMBB, en attendant l’ouverture d’une procédure disciplinaire : l’entraîneur Fanta Diallo, le secrétaire général Seydou Maïga et le vice-président Amadou Traoré. D’autres décisions seront prises en temps voulu par les instances compétentes de la FIBA», annonce la FIBA. C’est dire que le dossier n’est pas encore et que la menace de sanctions plane toujours sur la tête de certains responsables de notre balle orange.

Affaire à suivre forcément !

Souleymane Bobo TOUNKARA

Source : L’ESSOR

MaliwebSports
C’est un grand soulagement pour le monde sportif malien, en général et celui du basket-ball, en particulier. Hier, la commission de l’intégrité de la Fédération internationale de basket-ball (FIBA) a blanchi Hamane Niang dans le dossier de harcèlement systémique au sein de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB).   Dans le...