Eléphants, aigles et lions ont la part du lion des surnoms et sobriquets accordés aux sélections africaines de football participantes à la 33ème édition de la CAN.

 

Accorder des surnoms aux équipes sportives qui pratiquent des disciplines collectives est une habitude journalistique bien ancrée depuis des décennies, en particulier lorsqu’il s’agit de football, le sport roi.
Les références et les évocations diffèrent selon le contexte local et national, en s’inspirant des caractéristiques inhérentes à chaque pays ou en puisant dans l’histoire de la contrée.
Une spécificité caractérise, cependant, le continent africain, dont la majorité des 54 sélections ont des surnoms d’animaux, au vu de la richesse de la faune de cette aire géographique s’étalant sur plus de 30 millions de Kilomètres carrés.
Nous passerons en revue les surnoms et sobriquets des équipes participantes ainsi que les « bêtes » absentes du tournoi, qui se déroule au Cameroun du 9 janvier au 6 févier, avant de voir si d’autres surnoms d’animaux sont donnés à d’autres sélections en dehors de l’Afrique.

– Les Aigles : Le ciel partagé entre Super, Carthaginois et Maliens

Nom vernaculaire de certains grands rapaces planeurs diurnes de la famille des accipitridés, l’Aigle est un surnom que partagent trois des sélections présentes actuellement au Cameroun.
Il s’agit des Aigles de Carthage, cette ancienne cité antique qui a fait face à Rome et qui s’étend sur l’actuelle Tunisie, des Aigles du Mali, un des premiers pays subsahariens, et des Super Eagles, surnom du Nigéria, un « Super Grand » du continent, triple détenteur de la CAN et présent 15 fois sur le podium en 18 participations, ce qui représente en soi un record.

– Les Lions : De l’Atlas aux Indomptables en passant par la Teranga

Roi de la jungle et de la savane, il était évident que le lion, ce symbole de puissance et de férocité, soit présent en force parmi les sélections africaines.
Ce sont encore trois sélections, et non des moindres, qui partagent l’affiliation à ce mammifère prédateur sans pitié. Ce sont les Marocains, Lions de l’Atlas, ce massif montagneux du Maghreb qui s’étend sur près de 2500 Km, les Camerounais, les Lions indomptables, quintuples champions d’Afrique, et les Sénégalais, les Lions de la Teranga, signe de l’hospitalité en Wolof, langue locale.

– Les Éléphants : Le pachyderme ivoirien et le Sily guinéen

Autre mammifère emblématique de la savane et de la Forêt d’Afrique, c’est l’éléphant, qui est le surnom de sélection ivoirienne, une autre grosse cylindrée footballistique du continent (Les Eléphants) ainsi que de la Guinée-Conakry, plus connue sous le nom du « Sily national ».
Sily signifie éléphant en langue « soso », une des trois langues nationales parlées en Guinée en plus du pulaar et du malinké.

– L’eau représentée : Requins, crocodiles et autres cœlacanthiformes

En plus de la jungle et de la forêt, ce sont les mers et fleuves qui parviennent à se frayer un chemin dans la cartographie du football africain.
En effet, le Nil, le plus long fleuve en Afrique est présent avec les Soudanais, surnommés les « Crocodiles du Nil », mais qui disposent aussi d’un autre surnom, celui des « Faucons de Jediane », sacrés champions il y a de cela plus d’un demi-siècle, en 1970.
De plus, les Requins bleus de l’archipel cap-verdien dans l’océan Atlantique et les Cœlacanthiformes (ordre de poissons) des néophytes comoriens en océan Indien viennent compléter le tableau marin de la présente édition.

– Les autres animaux de la jungle

En plus des aigles, des lions et des éléphants, d’autres animaux sont présents à travers les sobriquets d’autres sélections. Il s’agit, essentiellement des Scorpions de la Gambie, des Etalons du Burkina Faso, ou encore des Lycaons de la Guinée-Bissau.
Le Lycaon est un mammifère carnivore de la famille des canidés qui vit exclusivement en Afrique subsaharienne australe et centrale, dans les steppes et les savanes et qui est aussi appelé chien sauvage d’Afrique.
Les Panthères du Gabon et les Antilopes Walya de l’Ethiopie prennent part également à cette CAN en plus des Fennecs Algériens qui disposent d’autres sobriquets tels que les Verts ou encore le surnom les « Guerriers du Désert », nouvellement crée.

– Les « bêtes » absentes

Parmi les 30 sélections qui ne participent pas à la 33éme édition de l’actuelle CAN, nombreuses parmi elles disposent des surnoms d’animaux.
Nous citerons, à titre d’exemple, les Fauves de la République centrafricaine, un pays qui n’a jamais réussi à se qualifier en phase finale de la CAN, les Hirondelles du Burundi, un petit pays de la région des Grands Lacs, qui borde le lac Tanganyika, des Guêpes du Rwanda, le pays aux mille collines, ou encore les Eperviers du Togo.
Les Écureuils béninois, les Léopards de la RD Congo ou encore les Zèbres du Botswana font partie des sélections qui n’ont pas réussi à composter un billet de qualification pour cette compétition continentale.

– Le reste du monde

En dehors du continent africain, d’autres sélections ont des surnoms qui renvoient aux animaux bien qu’elles demeurent beaucoup moins nombreuses. Il s’agit essentiellement d’équipes européennes (Dragons et Lions), australienne (Kangourou), et asiatiques (Tigres, chevaux, Loups, Guêpes…) et de l’Amérique centrale (Jaguars).

Source: aa.com

MaliwebSports
Eléphants, aigles et lions ont la part du lion des surnoms et sobriquets accordés aux sélections africaines de football participantes à la 33ème édition de la CAN.   Accorder des surnoms aux équipes sportives qui pratiquent des disciplines collectives est une habitude journalistique bien ancrée depuis des décennies, en particulier lorsqu’il...