Le seychellois Eddy Maillet n’est plus le président de la commission d’arbitrage au sein de la Confédération africaine de football, sur décision personnelle de Patrice Motsepe, le patron de la CAF.

En poste depuis 2017, l’ancien arbitre international a été incapable de faire développer un arbitrage africain.

 

Pis encore, les mascarades arbitrables ne font que se succéder au grand dam des puristes.

Cette éviction d’Eddy Maillet a été orchestrée par les dirigeants algériens qui ont profité de la dernière visite de Patrice Motsepe en Algérie pour lui mettre la pression sur le dossier de l’arbitrage.

En effet, le pays nord-africain s’estime avoir été victime d’un arbitrage suspect du gambien Bakary Gassama, lors du match face au Cameroun, comptant pour la seconde manche des barrages qualificatifs à la prochaine édition de la Coupe du monde.

Ayant mal vécu son élimination de la course pour le Mondial, le double champion d’Afrique veut avoir des garanties « arbitrales » pour les prochaines échéances, dont notamment le championnat d’Afrique des Nations et la Coupe d’Afrique des Nations.

Source: Foot Arica

MaliwebSports
Le seychellois Eddy Maillet n’est plus le président de la commission d’arbitrage au sein de la Confédération africaine de football, sur décision personnelle de Patrice Motsepe, le patron de la CAF. En poste depuis 2017, l’ancien arbitre international a été incapable de faire développer un arbitrage africain.   Pis encore, les mascarades arbitrables ne font que se succéder au...