“Nous avons prévu de magnifier certains de nos valeureux anciens joueurs à travers des distinctions”

C’est en principe ce samedi, 25 juin 2022 au Stade Modibo Kéïta, que se jouera la finale de la 61ème édition de la Coupe du Mali de football. Cette belle affiche opposera deux grands clubs : Djoliba AC et AS Réal de Bamako. Donc, cette finale placée sous la présidence effective du Président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, promet d’être plus belle. Et plusieurs invités de marque seront aussi de la fête, notamment des dirigeants du monde du football. Dans cet entretien, le président de la Fédération malienne de football, Mamoutou Touré dit Bavieux, nous parle de l’état des préparatifs de cette finale. 

Aujourd’hui-Mali : M. Le Président, que représente pour vous la finale de la Coupe du Mali ?

Mamoutou Touré : Depuis notre tendre âge, la Coupe du Mali était la seule compétition qui soulevait les passions. Plus de 60 ans après, cela n’a pas changé malgré l’instauration du championnat national qui donne accès à la champion League de la Confédération Africaine de Football (CAF).

Quel est l’état des préparatifs de la finale de l’édition 2022 prévue ce samedi ?

Les choses sont bien en place et nos différentes commissions sont à pied d’œuvre pour finaliser les derniers réglages. Le Comité exécutif tiendra une réunion d’évaluation avant le jour “J” pour trouver solution aux obstacles afin que la fête soit plus belle.

Et pouvez-vous rappeler le programme et dans quel stade se déroulera ce grand rendez-vous du football malien ?

Cette finale qui va opposer le Djoliba AC à l’AS Réal se jouera le samedi 25 juin 2022 à 16 heures 30 au Stade Omnisports Modibo Kéïta, sous la haute présidence de son Excellence, le colonel Assimi Goïta.

Quelles sont les innovations apportées pour que la fête soit plus belle ?

A priori, nous améliorons chaque année l’organisation générale. Pour la présente édition, en plus d’illustres invités venant des Fédérations amies, nous avons prévu de magnifier certains de nos valeureux anciens joueurs auxquels nous allons remettre des distinctions pour montrer qu’ils ne sont pas oubliés.

On parle de plusieurs invités de marque, peut-on savoir leurs noms ?

Effectivement, plusieurs invités de marque sont attendus, mais à cette étape, nous voulons en faire une surprise.

De façon précise, à quoi peut s’attendre le public pour agrémenter l’événement ?

L’élément essentiel étant le football, nous espérons que les deux équipes vont nous gratifier d’un bon spectacle à la hauteur de leur renommée.

Dans le dispositif des compétitions nationales, que représente pour la Fémafoot la finale de la Coupe du Mali ?

Comme nous l’avons indiqué au début, la Coupe du Mali est la plus ancienne et la plus populaire des compétitions nationales. Accéder à sa finale est une prouesse pour toute équipe. De plus, en l’emportant,  l’heureux élu est engagé à la Coupe CAF, ce qui n’est pas rien dans le palmarès d’un club.

Et qu’est- ce qui est prévu pour les équipes en termes de récompenses?

Les équipes finalistes ont déjà reçu des équipements offerts par notre sponsor principal, Orange-Mali.  Elles recevront des primes à la fin du match.

Quel appel lancez-vous au monde sportif ?

Au nom du Comité Exécutif et de l’ensemble de la famille du football, nous exhortons les acteurs à montrer une bonne image de notre football dans un esprit de fair-play.

Réalisé par El Hadj A.B. HAIDARA

 

xxxx

Mamoutou Touré dit  Bavieux :

La baraka au service du football malien !

u’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, Mamoutou Touré dit Bavieux, le président de la Fédération malienne de football (Fémafoot), est assurément un homme chanceux. Nonobstant les agitations et dénégations de ses rivaux, il est en train de recoudre le tissu déchiré du football malien, à travers l’organisation réussie de toutes les compétitions relevant de sa sphère après une hibernation de deux ans.

Les championnats nationaux, toutes catégories confondues, et la Coupe du Mali, qui sont aujourd’hui organisés dans les règles de l’art, attestent du professionnalisme et du sérieux du bureau fédéral dirigé par M. Touré.

Il ne pouvait d’ailleurs en être autrement pour qui sait que l’homme a blanchi sous le harnais. Il a gravi tous les échelons du football national avant d’atteindre le saint des saints (la présidence de la Fémafoot, Ndlr). Autrement dit, il est illusoire de vouloir apprendre à un vieux singe à faire la grimace.

En tout état de cause, les résultats plaident en sa faveur. Et avec la nomination d’un nouveau sélectionneur national, il a su redonner vie et âme à l’équipe nationale de football qui ne fait pas dans la dentelle dans son groupe après deux journées (6 points sur 6 points avec des scores fleuves) aux éliminatoires de la Can “Côte d’Ivoire-2023”. Le renouveau du football malien était déjà perceptible dans les compétitions antérieures comme le Chan au Cameroun.

Pour son expertise indéniable, Mamoutou Touré dit Bavieux est membre des comités exécutifs de la Confédération africaine de football (Caf) et de la Fédération internationale de football (Fifa). Il a supervisé la dernière élection cruciale du président de la Fédération ivoirienne de football (Fif). Qui dit mieux ? Comme pour confirmer que “nul n’est prophète en son pays”.

El Hadj A.B. HAIDARA

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebSports
“Nous avons prévu de magnifier certains de nos valeureux anciens joueurs à travers des distinctions” C’est en principe ce samedi, 25 juin 2022 au Stade Modibo Kéïta, que se jouera la finale de la 61ème édition de la Coupe du Mali de football. Cette belle affiche opposera deux grands clubs...