Après une Coupe du Monde historique, plusieurs joueurs du Maroc étaient annoncés sur le départ lors de ce mercato d’hiver. Après plus de trois semaines, personne n’a encore bougé.

Depuis très longtemps maintenant, la Coupe du Monde est un véritable coup de projecteur pour la carrière de certains joueurs. Ceux qui brillent lors de cette prestigieuse compétition en profitent souvent pour rejoindre des prestigieux clubs où être convoités sur le marché des transferts. Les exemples ne manquent pas. On pense à Mesut Özil, James Rodriguez, Keylor Navas ou encore Diego Laxalt et Aleksandr Golovin. Lors de ce Mondial, la sélection marocaine a brillé en atteignant les demi-finales de la compétition. L’occasion de mettre la lumière sur plusieurs joueurs très talentueux qui devaient enflammer le mercato d’hiver. Mais, le constat est clair : à moins d’une semaine de la fin du mercato, absolument aucun Marocain n’a bougé malgré les intérêts de certains clubs.

Sofyan Amrabat et Azzedine Ounahi, toujours pas proche d’un départ

Les deux joueurs qui étaient annoncés tout proches d’un départ composaient le milieu de terrain des Lions de l’Atlas. Sofyan Ambrat, phénoménal lors du tournoi avec le Maroc, était un profil qui plaisait fortement à plusieurs écuries européennes. Notamment Liverpool qui avait même devancé tout le monde puisque Jürgen Klopp avait rencontré l’entourage du joueur juste avant le Mondial. Un projet jugé intéressant par le joueur tout comme celui de l’Atlético de Madrid. Mais Sofyan Amrabat avait donné sa préférence au projet du club madrilène, qui correspond plus à son style de jeu et à son envie de découvrir la Liga. Problème, les moyens des Colchoneros sur le marché des transferts cet hiver sont très limités. Et dans ce dossier, les parties se sont heurtées aux exigences de la Fiorentina qui après avoir tenté de prolonger son joueur se montre très gourmand. Résultat, malgré des négociations, le joueur n’a toujours pas fait ses valises. Et le directeur sportif du club, Joe Barone, a confirmé la volonté du club de le conserver cet hiver.

Du côté d’Angers, c’est globalement la même situation avec Azzedine Ounahi, ou presque. Le jeune milieu de 22 ans était certainement le Marocain avec la plus grosse cote sur le marché des transferts. Milieu technique, il a brillé lors du Mondial et a tapé dans l’œil des grosses équipes européennes. Le président d’Angers avait même déclaré qu’il serait très compliqué de le conserver cet hiver. Mais voilà, malgré les offres de Naples de 19 millions ou de Leeds de 25 millions, l’international marocain n’a toujours pas quitté l’actuelle lanterne rouge du championnat de France. Pour le moment, sa situation semble être à l’arrêt complet. Cela a de quoi interroger tant sa cote était au plus haut lors du début du mercato. Le voir rester à Angers jusqu’à la fin du mercato serait alors un véritable coup de théâtre, mais tout pourrait s’accélérer dans les dernières heures.

Sofiane Boufal et Hakim Ziyech, rien de concret

En attaque, il y avait aussi du mouvement attendu. Le premier concernait Sofiane Boufal. L’international marocain, qui évolue également du côté du dernier de Ligue 1 Angers, a profité du Mondial pour refaire parler de lui et montré que sa qualité technique était toujours aussi impressionnante. À presque 30 ans, et après une demi-saison très correcte dans une équipe en difficulté (4 buts, 3 passes décisives), Sofiane Boufal ne cachait pas son envie de découvrir un nouveau challenge cet hiver dans un club plus huppé. Lors du Mondial, il n’avait pas caché non plus son envie de retourner en Liga dans un championnat qu’il apprécie toujours autant et qu’il a connu avec le Celta Vigo. Mais voilà, étrangement, l’attaquant marocain n’a reçu aucune offre intéressante lors de ce mercato. Deux clubs des pays du Golfe ont formulé des offres, des clubs turcs se sont montrés intéressés mais le joueur veut rester dans un championnat compétitif et dans une équipe ambitieuse. C’est donc le calme plat pour le moment pour lui aussi.

C’est globalement le même refrain pour son coéquipier de l’attaque marocaine Hakim Ziyech. À l’arrêt total avant le Mondial, l’ancien magicien de l’Ajax a retrouvé du temps de jeu et du rythme lors de la Coupe du Monde avec le Maroc. Pas du tout dans les plans de Graham Potter, il a néanmoins profité des nombreuses blessures en attaquant pour gagner une place de titulaire sur ce mois de janvier. Mais il n’est pas du tout dans les plans de sa direction, en témoigne les arrivées de Mykhaylo Mudryk, Joao Felix ou encore Noni Madueke devant lors de ce mercato. Ces derniers mois ont permis à Ziyech de se refaire une cote sur le marché des transferts. Mais avec son très gros salaire, peu de clubs peuvent vraiment se positionner sur ce dossier. Récemment, l’AS Roma a pris la température tout comme quelques clubs de Premier League (dont Everton). Mais rien de concret, à tel point que certains se demandent s’il ne va pas finir la saison chez les Blues…

La surprise En-Nesyri, le cas Sofiane Amallah et Yassine Bounou

Un autre joueur était annoncé plus que partant : Selim Amallah. Même sans son Mondial, il aurait été difficile d’imaginer l’avenir du milieu de 26 ans encore au Standard de Liège tant sa situation est ubuesque. Écarté du groupe professionnel après avoir refusé de prolonger, Amallah s’attendait à avoir le choix lors de ce mercato hivernal, encore plus après son Mondial sérieux. Mais après plus de 24 jours de mercato, il n’y avait absolument rien eu. En privé, le joueur s’étonnait même du peu d’intérêts des clubs. Refusé par le FC Nantes, pisté par le Torino pour cet été, l’ancien de Mouscron n’avait aucune offre concrète ni aucune discussion entamée. Ces dernières heures, il semblerait qu’il se rapproche du Real Valladolid, actuel 18e du classement selon la presse espagnole. Un choix qui illustre aussi le peu de sollicitations lors de ce mercato.

En attaque, Youssef En-Nesyri anime également le mercato sans pour autant bouger pour le moment. Et ce n’était pas spécialement prévu. En difficulté avec Séville depuis son retour de blessure, l’attaquant marocain a retrouvé de la confiance lors de la Coupe du Monde en étant l’un des éléments clé de Walid Regragui (2 buts). Courtisé par West Ham depuis plusieurs mois, il avait annoncé vouloir rester en Espagne. Mais ce n’est pas vraiment le souhait de son club qui a besoin d’argent ni de son coach Jorge Sampaoli qui n’apprécie pas son profil. Nous vous révélions d’ailleurs que Nice avait entamé des discussions en cas d’échec de la piste Terem Moffi. Le Marocain a déjà donné son accord, mais les Niçois attendent la fin du feuilleton Moffi pour se positionner ou non.

Enfin au Séville FC, un autre Marocain a fait parler de lui : Yassine Bounou. Le portier, l’un des meilleurs à son poste actuellement et excellent lors du Mondial, a logiquement la cote sur le marché. Il avait commencé à discuter avec le Bayern Munich qui cherchait un numéro 1 et avec Manchester United. Mais Séville qui joue étonnamment le maintien cette saison est réticent à l’idée de se séparer d’un excellent gardien et est donc très gourmand sur le marché. La somme demandée par la direction andalouse a fait fuir plusieurs clubs déjà. Grand héros du Mondial avec le Maroc, Yassine Bounou ne devrait pas enflammer la fin du mercato hivernal. Un peu comme les autres qu’on annonçait un peu partout au 1er janvier. Enfin, la surprise du Maroc le latéral gauche du Wydad Casablanca Yahya Attiat-Allah devait profiter de ses bonnes performances pour négocier un départ vers l’Europe. Malgré l’intérêt très concret de Montpellier qui le veut toujours, le Wydad n’est toujours pas tombé d’accord sur le montant du transfert après déjà 2 offres.

Source : Foot Mercato