La ville de Bandiagara a abrité du 13 au 14 mai des Journées sportives et citoyennes pour la consolidation de la paix. Ce grand rendez-vous de la jeunesse a tenu toutes ses promesses avec la participation effective du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher. Lors de l’ouverture des Journées, le ministre Mossa Ag Attaher a livré un discours en présence de plusieurs invités de marque dont le gouverneur de la région. “Les Journées sportives et citoyennes de la Jeunesse offrent aussi un cadre d’échange et de partage sur les mécanismes de promotion de la paix, de la réconciliation et du vivre ensemble dans l’espace de Bandiagara”, dira-t-il. Voici le discours intégral du ministre Mossa Ag Attaher.

C’est avec un bonheur réel et une joie immense que je me retrouve, avec ma délégation, dans ce fascinant univers qu’est cet espace multiculturel de Bandiagara. Cet espace est sans conteste l’une des régions la plus pittoresque du Mali. Beauté et diversité à l’image de la mosaïque constituée d’hommes et de femmes réunis dans ce stade, le style architectural des maisons, le mode de vie des habitants sont autant d’attraits inoubliables. Cet espace captivant qui, depuis les basses terres, s’élève pour se casser en un pic qui domine la plaine de Gondo-Seno que sont les falaises de Bandiagara, espace qui charme les visiteurs même les plus avisés.

La Cité légendaire de Bandiagara, classée patrimoine mondial, culturel et naturel de l’humanité par l’Unesco depuis plus de 30 ans, est comme un temple où l’on ne pénètre que si l’on s’est patiemment initié à admettre l’étrangéité radicale d’un univers culturel dont les valeurs reposent sur des croyances extraordinairement complexes et riches.

Je puis sans fausse modestie dire que Bandiagara est un espace de pèlerinage pour se ressourcer dans les profondeurs de notre humanisme profondément et jalousement conservé. Je voudrais à cet effet dire à Bandiagara, gardien du temple. Bandiagara de Nagabonou Tembely, de ses frères Ouologuem, Djiguiba, Bandiagara des grands savants et à ce titre comment ne pas citer Amadou Hampaté Bah, cet homme qui a tant chéri et magnifié cette légende.

Bandiagara, ville de tolérance, de culture, ville cosmopolite où les communautés ont, depuis les temps immémoriaux, vécu en parfaite harmonie conformément aux valeurs humaines d’hospitalités, de solidarité, du vivre ensemble, nous te célébrons aujourd’hui. Mais, Bandiagara meurtri, Bandiagara déshérité, Bandiagara à bout de souffle.

Bandiagara que te reste-t-il d’autre à faire que de renaître ? Alors, tes fils, unis comme un seul homme, n’ont d’autre choix que de se donner la main pour recoudre les liens de fraternité bâtis des millénaires durant.

Pour ma part, je voudrais lancer un appel devant mes frères dogon et peulh, c’est l’appel de Bandiagara. Je vous invite pour qu’à partir des valeurs qui sont les vôtres, vous vous retrouviez autour de ce qui vous unit et qui fait la fierté de nous tous.

En venant dans cet espace culturel de l’humanité, chanté et vanté par le monde entier, j’ai voulu relever un défi celui de placer la jeunesse malienne, je dis bien placer la jeunesse malienne, à l’école de la fierté, de la dignité, de l’honneur, de l’humilité, de la créativité, de la diversité, de la paix et du vivre ensemble. Notre pays est un pays divers et pluriel, divers et pluriel par ses couleurs, divers et pluriel par son drapeau, divers et pluriel par son hymne, divers et pluriel par ses héros, divers et pluriel par la nature de son sol, divers et pluriel par toutes ces belles démonstrations auxquelles nous venons d’assister.

Chers vaillantes populations de Bandiagara, permettez-moi de vous dire, pas sans émotion, que je suis comblé ce bel accueil plein de fierté et d’humanité, comblé par les propos divers et pluriels de bienvenue, comblé par la belle leçon de diversité à laquelle nul ne peut mieux donner corps que les populations de Bandiagara.

Les présentes Journées sportives et citoyennes de la jeunesse à Bandiagara encouragées et soutenues par les plus hautes autorités du pays et dont nous procédons au lancement avec beaucoup de fierté, visent à consolider cet élan d’édification de notre communauté malienne à travers sa belle et riche diversité. Elles visent à prouver le caractère arc-en-ciel de notre nation. Quelle belle image ! Que nous nous retrouvions ici parmi vous aujourd’hui n’est nullement le fait d’un hasard. D’ailleurs, il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rencontres. Cette rencontre s’inscrit pleinement dans la lumineuse vision du président de la Transition, chef de l’Etat, le colonel Assimi Goïta, celui-là même qui a dédié son mandat à la tête de la Transition à la jeunesse ; il dira : “Si je réussis, c’est toute la jeunesse qui aura réussi et si j’échoue, que Dieu nous en garde, c’est toute la jeunesse malienne qui aura échoué”.

Le gouvernement de la Transition sous la conduite du Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, est plus que jamais engagé à rester à l’écoute active des préoccupations de la jeunesse malienne. Vous aurez remarqué certainement la présence à mes côtés du président du Conseil national de la Jeunesse du Mali, Habib Dako, pour dire à tous les jeunes : “Partout où vous serez, nous viendrons pour nous mettre à votre écoute”.

Mesdames et Messieurs, en venant rencontrer mes cousins et mes frères, je ne pouvais venir les mains vides. C’est dans cet esprit que j’ai apporté une quinzaine de tonnes de vivres et en semences deux tonnes de mil et 500 kg de niébé wilibali. Ces semences certifiées et de 1re génération permettront de semer plus de 400 ha en mil et plus de 250 ha en niébé. Elles permettront à coup sûr, de produire plus de 900 tonnes de mil et plus de 250 tonnes de niébé aux dires des techniciens de la direction nationale de l’agriculture.

Avec ces productions, la région de Bandiagara connaitra sans nul doute la sécurité alimentaire et une nette amélioration des revenus des producteurs. Je voudrais inviter les agents d’encadrement de l’agriculture à suivre et à apporter l’appui technique nécessaire pour rentabiliser ces semences. Ce geste solennel de remise de vivres et de semences, auquel nous procéderons dans quelques instants, est l’expression de la solidarité agissante du Gouvernement et des plus hautes autorités du pays, envers les communautés meurtries de la région de Bandiagara. La solidarité est une valeur malienne profondément ancrée. Je voudrais à cet effet, remercier mon collègue ministre du Développement rural et le Commissaire à la sécurité alimentaire pour leur accompagnement constant.

L’inauguration de la Maison des jeunes nous permettra de mettre à la disposition des jeunes de Bandiagara et environnants une infrastructure socio-éducative offrant toutes les commodités et répondant à tous les besoins des jeunes.

Une Maison des jeunes est un centre multifonctionnel où plusieurs activités et services s’offrent aux jeunes. Sa vocation fondamentale est de contribuer à la formation et à l’encadrement socio-éducatif des jeunes afin de faire d’eux des acteurs qui participent pleinement au développement de leur pays.

La Maison des jeunes de Bandiagara dont nous procéderons dans quelques instants, à l’inauguration est une infrastructure bâtie sur une superficie d’un hectare avec un bloc administratif, une salle multifonctionnelle, un plateau sportif, un restaurant, un bloc hébergement, une loge-gardien et un bloc de toilettes. Cette infrastructure a coûté à l’Etat malien, la somme de près de 300 millions de FCFA.

Les Journées sportives et citoyennes de la jeunesse offrent aussi un cadre d’échange et de partage sur les mécanismes de promotion de la paix, de la réconciliation et du vivre ensemble dans l’espace de Bandiagara. Ce cadre sera un moment important d’appropriation des mécanismes de gestion de conflit expérimentés dans la région et qui ont abouti à des résultats concluants. Il permettra aussi de cerner le rôle des jeunes dans cette gestion des conflits. Dans cet espace, seront engagés des échanges fécondants sur l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali en vue d’une meilleure appropriation er cet instrument qui doit plus unir le peuple malien et le mobiliser autour des idéaux du développement.

L’objectif ultime des présentes Journées est aussi de renforcer l’engagement responsable des jeunes en faveur du développement de la paix et du vivre ensemble et de promouvoir la pratique sportive pour la santé et le bien-être.

Pour ce faire, il s’agira de mener des activités de promotion de la santé à travers le sport, une campagne de sensibilisation sur la santé de la reproduction et une opération de don de sang pour contribuer à sauver des vies humaines.

Seront aussi menées des activités sportives pour magnifier notre sport traditionnel de lutte et le sport moderne de basketball. En collaboration avec les jeunes, nous procéderons au don volontaire de sang aux fins de doter la banque de sang de Bandiagara et de contribuer à sauver des vies humaines. Toujours avec l’engagement des jeunes, nous procèderons au reboisement de quelques centaines d’arbres afin de renforcer la protection de notre écosystème qui subit le poids du changement climatique.

Mon département travaille sur l’intensification et la densification des actions de promotion de la citoyenneté. Nous lancerons prochainement le processus d’élaboration de la Charte de la citoyenneté et du passeport de la citoyenneté.

Nous œuvrons également au renforcement du Service national des jeunes en le dotant d’un Plan décennal de développement. A ce titre, sur instruction du président de la Transition, tous les nouveaux fonctionnaires feront leur service militaire obligatoire avant leur affectation dans leur poste respectif.

Mon département travaille sans relâche au renforcement du Centre national de promotion du volontariat dont la Politique nationale est en phase de finalisation.

C’est sur cette batterie d’actions de mise en perspective de la jeunesse malienne que je voudrais saluer et remercier l’ensemble de la population de Bandiagara, les notabilités traditionnelles et religieuses, singulièrement les acteurs du milieu jeunes de la région.

Ces remerciements s’adressent d’abord à vous Monsieur le gouverneur et à vous Monsieur le maire pour tout le travail abattu pour l’organisation des présentes Journées et l’assistance dont nous avons bénéficié depuis notre arrivée dans cette hospitalière cité de Bandiagara. Monsieur le gouverneur, je voudrais de façon spécifique, vous féliciter et vous remercier pour les actions louables que vous menez depuis votre prise de fonction aux fins soulager et conforter les populations de Bandiagara.

Mes remerciements s’adressent aussi à nos partenaires, notamment le ministère du Développement rural, le Commissariat à la sécurité alimentaire, le UNFPA, l’Unesco et Plan International ainsi que l’ensemble des bonnes volontés qui ont contribué à la réussite de ces Journées riches en couleur. Ces remerciements s’adressent enfin aux Forces armées et de sécurité, à tous ceux qui ont bien voulu faire le déplacement et à la commission d’organisation pour la qualité du travail réalisé.

Je ne saurais clore mes propos sans saluer un fils de Bandiagara et haut cadre de l’administration, quotidiennement engagé et dévoué à nos côtés, pour la réussite de cette noble mission confiée à nous par les plus hautes autorités de notre pays ; je vais nommer mon cousin Amadou Diarra Yalcouyé, secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne. Bandiagara peut être fier de vous. Que Dieu bénisse la Mali”.

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebSports
La ville de Bandiagara a abrité du 13 au 14 mai des Journées sportives et citoyennes pour la consolidation de la paix. Ce grand rendez-vous de la jeunesse a tenu toutes ses promesses avec la participation effective du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique...