Sans temps de jeu sur les premiers matchs de la saison, Marco Asensio estime que la direction a imposé à Carlo Ancelotti de le laisser sur le banc afin de lui faire payer sa situation contractuelle.

Sous contrat jusqu’en juin 2023, Marco Asensio ne sait pas s’il restera un joueur du Real Madrid avant la fin du mercato estival. Interrogé en conférence de presse sur l’avenir du milieu de terrain international espagnol de 26 ans (29 sélections/1 but), Carlo Ancelotti tient à son milieu offensif : « Comme je l’ai dit, Asensio est un joueur madrilène et jusqu’à ce qu’il le soit, je le considère comme un joueur madrilène et il va jouer. Il faut tenir compte de ce qu’il a fait l’année dernière, il a marqué beaucoup de buts. C’est un joueur important, tant qu’il est Madrilène. Nous devons attendre le 31 et voir ce qui se passe. »

En attendant, le natif de Palma de Majorque n’a pas encore disputé la moindre minute cette saison, n’entrant pas en jeu face à Almeria en Liga ce week-end et n’ayant pas participé au duel face à Francfort en Supercoupe d’Europe. De quoi laisser planer le doute sur son avenir dans la capitale espagnole. Pour le moment, Marco Asensio totalise 235 matchs sous le maillot blanc pour 49 buts et 24 passes décisives toutes compétitions confondues depuis 2016.

Une punition pour Asensio ?

Et voilà que selon la radio espagnole Cadena COPE, le principal concerné, pourtant régulier dans les plans de Carlo Ancelotti l’an dernier, pense être victime d’un complot. Selon lui, son absence lors des deux premiers matchs de la saison n’est pas une décision sportive du coach italien, mais une consigne qui vient de plus haut.

Une façon de le menacer et le pousser à prolonger son contrat qui expire dans un an, ou de le punir pour ne pas avoir réglé sa situation quand le club le lui demandait. Pour l’instant, la Casa Blanca n’a reçu aucune proposition officielle pour l’international espagnol, alors qu’on a parlé d’intérêts de l’AC Milan, d’Arsenal ou encore de la Roma. Affaire à suivre…