Dans le cadre des préparatifs de la CAN 2024, deux matchs amicaux étaient au programme entre  les Aigles du Mali et leurs homologues de la Zambie les 23 et 26 septembre 2022. Mais après le premier match remporté par le Mali d’un but à zéro, celui fixé pour le 26 septembre a été interrompu à cause d’une forte pluie à Bamako.  Pour couper court à certaines allégations sur l’état du stade du 26 mars, le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher a, dans un communiqué,  apporté des précisions.

A partir de la 16e  minute précisément, l’arbitre principal a décidé d’interrompre le match à cause d’une forte pluie, en attendant de meilleures conditions pour la reprise. Mais au retour des équipes sur le terrain, selon le communiqué du ministre, l’arbitre, n’étant pas satisfait de la présence d’eau sur la pelouse, a décidé « d’arrêter définitivement la partie pour des raisons que lui seul pourrait expliquer ».

Tout en rassurant que des dispositions seront prises pour permettre aux sportifs de pratiquer leurs activités dans les meilleures conditions, le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher, a souligné que cette situation n’est pas un phénomène nouveau. « En Afrique, comme partout dans le monde, nous avons connu des reports et des annulations de matchs dus à des pluies diluviennes ou des tornades. Faudrait-il rappeler que la CAN initialement prévue en juin 2023 a été reportée par la CAF à cause des risques de perturbations liées aux fortes pluies pendant cette période de l’année. Sur d’autres continents les mêmes raisons ont prévalu pour annuler ou reporter des matchs », note ce communiqué.

Par ailleurs, il a tenu à préciser que le temps pris pour le drainage des eaux de la forte pluie est lié à la conjugaison de plusieurs facteurs: «  Pour une pelouse qui n’est pas couverte, les pluies continues pendant 48 heures de ces derniers jours ont créé un sol suffisamment gorgé d’eau dont la capacité d’absorption était réduite; le stade du 26 mars a accueilli ces derniers jours plusieurs compétitions, dont entre autres le match délocalisé de l’équipe CHAN de Guinée, le match retour des U-23, les deux matchs de club (Djoliba et A S Réal), les séances d’entrainement liées à ces matchs », a souligné le chef du département en charge des Sports, tout en ajoutant que « les travaux de réhabilitation du stade du 26 mars concernent un vaste chantier qui couvre plusieurs aspects, dont la pelouse disposant d’un système de drainage d’eau et équipée de plusieurs types d’aspirateurs, ne représente qu’une unité de l’ensemble des travaux ».

D’ailleurs, le ministre a rappelé que le stade du 26 mars a été homologué par la CAF et la Fifa après plusieurs missions d’inspection suite à sa rénovation permettant depuis la tenue de match internationaux à domicile.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS