Son nom est Ousmane Sogodogo, mais tout le monde l’appelle par le sobriquet Daba Junior. Pourquoi ce surnom ? Parce que Ousmane Sogodogo a comme idole le double champion du monde de taekwondo des lourds, Daba Modibo Keïta (2007-2009).

 

Lors de la première édition du Championnat régional de taekwondo de Sikasso, qui s’est disputée le samedi 5 septembre dans la cité du Kénédougou, Ousmane Sogodogo, sociétaire du dojo «Maison» a émerveillé le public par sa belle prestation, réalisant le KO en finale, après seulement 35 secondes de combat face à Seydina Aly Koné de Koutiala (-74kg). Auparavant, Daba Junior, 21 ans, avait facilement gagné ses deux premiers combats, se hissant ainsi en finale. «Il y avait une grande attente du côté des supporters, il fallait tout faire pour ne pas les décevoir.

Je me suis bien préparé et j’étais confiant. Je suis content de cette victoire par KO, je dédie ma médaille d’or à ma famille, à mon entraîneur, Maître Boubacar Coulibaly et à mes coéquipiers», a déclaré Ousmane Sogodogo après sa victoire expéditive contre le pauvre Seydina Aly Koné. Daba Junior a commencé le taekwondo à l’âge de 8 ans au dojo «Maison» de Sikasso. Très vite, le jeune combattant se fait remarquer parmi ses coéquipiers. à 13 ans, il découvre les compétitions nationales, avant d’intégrer l’équipe nationale à l’âge de 20 ans. «Je suis un passionné d’arts martiaux, en général et de taekwondo, en particulier.

J’ai commencé à aimer cette discipline dès mon jeune âge et quand j’ai demandé à mon père de m’inscrire dans un dojo, il n’a posé aucun problème. J’ai toujours été soutenu par ma famille, cela m’a beaucoup aidé dans ma carrière», raconte Daba Junior qui se dit prêt à défier aujourd’hui Seydou Fofana, médaillé des derniers Jeux africains et actuel N°1 malien de la catégorie. «J’ai intégré l’équipe nationale à 20 ans, j’ai beaucoup appris aux côtés des grands combattants comme Seydou Fofana qui vient de représenter notre pays aux Jeux olympiques de Tokyo. J’ai déjà livré des combats contre lui, sans réussir à le battre.

Toutefois, nos confrontations sont toujours âprement disputées et mon ambition est de le battre. S’il plait à Dieu, je le ferai cette année», promet Daba Junior. Le défi est lancé et les retrouvailles entre les deux combattants s’annoncent explosives. L’autre rêve du jeune combattant est la médaille olympique lors des Jeux olympiques, Paris 2024. Mais pour espérer réaliser ce rêve, Ousmane Sogodogo devra d’abord se qualifier sur le terrain.

Djènèba BAGAYOKO

Source : L’ESSOR

MaliwebSports
Son nom est Ousmane Sogodogo, mais tout le monde l’appelle par le sobriquet Daba Junior. Pourquoi ce surnom ? Parce que Ousmane Sogodogo a comme idole le double champion du monde de taekwondo des lourds, Daba Modibo Keïta (2007-2009).   Lors de la première édition du Championnat régional de taekwondo de...